Rejet du recours d'une association pour faire interdire les combats de coqs

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/09/2012 à 15H36
La région Nord/Pas-de-Calais est la seule région de France métropolitaine  où cette tradition est encore autorisée

La région Nord/Pas-de-Calais est la seule région de France métropolitaine  où cette tradition est encore autorisée

© PHOTOXPRESS/MAXPPP

Une association de protection animale voulait faire interdire les combats de coqs programmés ce dimanche à Laventie (Pas-de-Calais) dans le cadres des Journées du patrimoine, a-t-elle indiqué jeudi dans un communiqué.

"Le tribunal administratif de Lille a rejeté notre référé suspension, sans  faire connaître sa motivation", a déclaré le secrétaire de l'association Oscar et Pilitte, Antony Blanchard.

Selon l'association, la manifestation était "non conforme" à la loi du 8 juillet 1964, qui autorise les combats de coqs "dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie".

"Il n'y a pas de tradition ininterrompue à Laventie. (Les organisateurs) font transférer le gallodrome de Chocques (une commune du Pas-de-Calais, ndlr) dans une salle des fêtes, c'est inconcevable. C'est comme déplacer les arènes d'Arles à Marseille", a estimé Antony Blanchard, secrétaire de l'association. 

L'association maintient sa plainte

L'association a précisé qu'elle maintenait sa plainte contre la commune de Laventie pour "organisation d'une manifestation non conforme à la loi de  juillet 1964" et "cruauté envers animaux".  "Nous avons également plaidé l'annulation des combats auprès du procureur de la République de Béthune et nous attendons encore sa décision".

La commune de Laventie a indiqué qu'elle maintiendrait les combats de coqs, qui se dérouleront dans sa salle des fêtes à partir de 15h30. "Cela fait partie de notre patrimoine", a insisté le premier adjoint au maire, Daniel Legillon.

Le Nord-Pas-de-Calais est la seule région de France métropolitaine où cette  tradition est encore autorisée. Elle compte plus d'un millier de coqueleurs et  une cinquantaine de gallodromes.


Reportage France 3 à Laventie : JM  Devred, B. Bugnicourt, JM. Descamps


La Fondation Bardot s'en mêle

La Fondation Brigitte Bardot avait décidé d'"interpeller ce (jeudi) soir le ministère de l'Intérieur à ce sujet", a indiqué son porte-parole Christophe Marie. "On appelle le maire de Laventie à revenir sur sa décision et à se conformer à la réglementation."

Les combats de coqs sont interdits en France, sauf "dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie" en vertu de la loi du 8 juillet 1964 qui interdit toutefois la création de nouveaux gallodromes. "A Laventie, il n'y a pas de gallodrome, c'est donc totalement illégal. Si le maire maintient ces combats de coqs, on portera plainte contre lui et l'ensemble des organisateurs pour création d'un gallodrome et actes de cruauté".

La Fondation Brigitte Bardot a décidé d'"interpeller jeudi le ministère de l'Intérieur à ce sujet", a ajouté le porte-parole.