Reconstitution: les Russes affrontent l'armée de Napoléon près de Moscou

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/09/2012 à 14H09
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
    Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012 © Agence Ria Novosti
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
    Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012 © AFP
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
    Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012 © Agence Ria Novosti
  • Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012
    Reconstitution de la bataille de Borodino, 2012 © Agence Ria Novosti

Des milliers de fantassins et cavaliers ont reconstitué dimanche près de Moscou les combats opposant l'armée russe aux troupes de Napoléon Ier en 1812, lors de cette mythique bataille franco-russe à l'occasion des célébrations du bicentenaire.

Après des mois de préparation de la bataille dite de la Moskova, à Borodino (120 km à l'ouest de Moscou), les participants venus de France et d'autres pays d'Europe s'affrontaient devant 300.000 spectateurs au premier rang desquels le président russe Vladimir Poutine et l'ancien chef de l'Etat français, Valéry Giscard d'Estaing.

Le spectacle, d'une durée de deux heures, est l'événement phare des manifestations organisées en Russie pour célébrer le bicentenaire de cette bataille. Vladimir Poutine a pris personnellement la direction des préparatifs de cet événement auquel l'Etat russe a consacré 36 millions de roubles (près de 900.000 euros). Le chef de l'administration présidentielle, Sergueï Ivanov, a exhorté les autorités russes à tous les niveaux à "profiter de manière active" de cet anniversaire pour "l'éducation patriotique de la jeunesse".

Plus de 3.000 peronnes particpent aux combats
Des régiments de la garde impériale russe, des hussards en tenue d'époque, des fusils à silex (l'arme des guerres napoléoniennes), 300 cavaliers et 400 artilleurs: plus de 3.000 personnes dont certaines sont venues aussi des Etats-Unis et du Canada participent aux combats. La bataille de Borodino s'est déroulée le 7 septembre 1812 et a été la plus sanglante de la campagne de Napoléon en Russie. 45.000 militaires et 400 canons de l'artillerie napoléonienne ont attaqué 20.000 soldats et 300 canons russes sur une ligne de front de 1,5 km.

Cette bataille a été remportée par les Français qui sont allés, ensuite, prendre Moscou. Mais elle est considérée en Russie comme un haut fait de l'armée russe, qui a dû concéder une retraite tactique. L'arrivée précoce de l'hiver a achevé l'expédition de Napoléon, l'armée russe parvenant à bouter hors de Russie les troupes françaises. La Russie a perdu la moitié de son armée dans cette bataille qui s'est soldée par 80.000 morts. Mais la Grande Armée de Napoléon a aussi subi de lourdes pertes et la bataille est considérée comme le début de son échec en Russie.

Autre fait marquant des célébrations du bicentenaire, une vingtaine de cosaques russes sont partis début août de Moscou à cheval en direction de Paris, pour un voyage de plus de 2.500 kilomètres sur les traces de leurs ancêtres qui avaient poursuivi Napoléon en 1812 après sa campagne en Russie.