Près de Stonehenge, un monument préhistorique découvert

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/09/2015 à 15H03
L'un des alignements de Stonehenge (G-B).

L'un des alignements de Stonehenge (G-B).

© Manuel Cohen / AFP

Les vestiges enterrés d'un grand monument préhistorique ont été découverts près du célèbre site britannique de Stonehenge. Ce dernier est un des alignements de menhirs les plus importants et les plus célèbres de la planète. Cette nouvelle mise au jour, annoncée lundi, pourrait changer la façon d'interpréter l'histoire du site, estime un des archéologues directeurs du projet.

Les archéologues ont mis au jour quelque 90 pierres couchées et enterrées sous environ un mètre de terre sur le site de Durrington Walls, situé à moins de trois kilomètres de Stonehenge, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Cette nouvelle découverte a été réalisée grâce à des techniques de prospection géophysique de pointe, tel qu'un radar de pénétration de sol, a précisé lundi The Stonehenge Hidden Landscapes Project.

Un monument sous le monument

Sur ce site, des archéologues avaient déjà identifié une structure préhistorique circulaire d'un diamètre de 500 mètres et d'une circonférence de 1,5 kilomètre. "Jusqu'à aujourd'hui nous pensions qu'il s'agissait seulement d'un large talus et d'un fossé", a expliqué à la BBC Vincent Gaffney, l'un des deux archéologues à la tête du projet, mené conjointement par l'université de Birmingham (centre) et l'Institut Ludwig Boltzmann de Vienne.

"Mais en dessous de ce monument massif, il y a un autre monument". Ce dernier, dont les plus grandes pierres mesurent jusqu'à 4,5 mètres de haut, est construit en forme de "C".

Il daterait d'il y a environ 4.500 ans, ce qui en ferait un site "contemporain ou antérieur" à Stonehenge, selon le communiqué du Stonehenge Hidden Landscapes Project.

Cette découverte pourrait "changer la donne"

Selon l'archéologue Wolfgang Neubauer, l'autre directeur du projet, qui qualifie la découverte de "fantastique", le monument aurait compté jusqu'à 200 pierres. "Les pierres manquantes pourraient avoir été utilisées pour construire Stonehenge", explique-t-il, tandis que celles laissées sur place ont probablement pu être brisées lors de tentatives de déplacement.

Cette découverte "change la donne" dans la façon d'interpréter toute l'histoire du site, estime en outre M. Neubauer. Par exemple, des fouilles menées ces dernières années à Durrington Walls avaient montré l'existence d'un village où auraient vécu les bâtisseurs de Stonehenge.

"Ce n'est pas seulement qu'ils ont vécu là-bas mais aussi que les pierres qu'ils pourraient avoir utilisées provenaient de là-bas", déclare M. Neubauer. "Il faudra une fouille pour avoir plus d'informations sur la chronologie de ces différents monuments", ajoute-t-il.

Stonehenge ("pierres debout" en vieil anglais) est un des alignements de menhirs les plus importants au monde. Ce temple de pierres aurait été édifié de l'an 3.000 à 2.300 avant Jésus-Christ, mais le mystère reste entier sur la manière dont les mégalithes ont été transportés, érigés et alignés avec les mouvements du soleil.