Phare de Kéréon : un siècle de secrets du "Palace des enfers"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/07/2016 à 18H18
Le phare de Kéréon dans i'île d'Ouessant, dans le Finistère

Le phare de Kéréon dans i'île d'Ouessant, dans le Finistère

© LIOT JEAN-MARIE / HEMIS.FR / HEMIS

Le Musée des Phares et Balises situé sur l'île d'Ouessant célèbre le centenaire du phare de Kéréon. Jusqu'au mois de décembre 2017, l'exposition "Kéréon, 1916-2016 : un siècle dans le courant" met en lumière ce phare emblématique et retrace l'historique de ce "Palace des enfers". Une rétrospective qui revient aussi sur un siècle de mutations technologiques.

A l'occasion des 100 ans de l'allumage du phare de Kéréon mis en service le 25 octobre 1916, l'exposition "Kéréon, 1916-2016 : un siècle dans le courant" retrace toute l'histoire de ce patrimoine architectural et technique, emblématique de l'identité maritime du Finistère, connu dans le monde entier.

Equipe : M. Le Morvan / F. Malésieux / R. Gurgand / J. Abgrall

"Kéréon, 1916-2016 : un siècle dans le courant" propose des vidéos d'archives, des photos ou des extraits sonores qui témoignent de l'épopée des hommes, ces gardiens du phare qui ont rendu possible les navigations sur toutes les mers. Entre leur quotidien et l'exceptionnel, l'exposition révèle leur histoire, leur solitude et parfois aussi, leurs frayeurs durant la surveillance du passage du Fromveur, entre les îles de Molène et Ouessant.
 
Il faut dire que le phare est gardienné dès son allumage en 1916 jusqu'en 2004. Presqu'un siècle où plusieurs gardiens se sont succédés pour veiller le "Palace des mers". Chaque génération a pris part aux mutations et a donc accompagné les évolutions techniques et technologiques du phare, qui changeront foncièrement les habitudes des veilleurs. Depuis 2004, le phare de Kéréon est télé-contrôlé depuis le phare du Creac'h sur l'île d'Ouessant.  

Le dernier gardien, Jean Philippe Rocher quitte le phare de Kéréon, helitreuillé par l'helicoptere de la sécurite civile, le 29/01/2004

	 

Le dernier gardien, Jean Philippe Rocher quitte le phare de Kéréon, helitreuillé par l'helicoptere de la sécurite civile, le 29/01/2004  

© (PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/E. LE DROFF MER D'IROISE

Tout au long de l'exposition, le visiteur est invité à jeter un coup d'oeil sur les registres tenus par les gardiens du phare, à découvrir le matériel d'entretien ou d'allumage du phare. Même le hublot qui a explosé durant la tempête de 1989 a été conservé. 800 objets qui retracent l'histoire de ce patrimoine industriel, inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis décembre 2015, témoignent d'une véritable légende en matière de signalisation maritime.

Des plans de maquettes qui détaillent les projets de construction et du chantier périlleux du phare de Kéréon sur la roche de Men Tensel, jusqu'aux patins utilisés pour lustrer le parquet de marqueterie de la salle d'honneur :  le "Palace des enfers" n'aura plus aucun secret pour ses visiteurs.
 
"Kéréon, 1916-2016 : un siècle dans le courant" est le fruit d'une collaboration entre le Département, le Parc naturel régional d'Armorique, le Parc naturel marin d'Iroise et la subdivision des Phares et Balises de Brest