Pérou : découverte d'un temple vieux de 5000 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/02/2013 à 09H07
Un employé entretient le mur d'un site archéologique dans le district de Lima, au Pérou. Les sites archéologiques sont menacés au Pérou en raison de l'expansion urbaine.

Un employé entretient le mur d'un site archéologique dans le district de Lima, au Pérou. Les sites archéologiques sont menacés au Pérou en raison de l'expansion urbaine.

© CRIS BOURONCLE / AFP

Un groupe d'archéologues péruviens a découvert un temple datant de plus de 5OOO ans, dans le complexe archéologique de "El Paraiso", à l'est de Lima, a annoncé mardi le ministère de la Culture.

"Cette découverte revêt une grande importance car c'est la première structure du genre à être retrouvée  sur la côte centrale du Pérou, ce qui corrobore le fait que la région de Lima était un des centres de la civilisation dans la région andine", a indiqué à la presse le vice-ministre de la culture Rafael Varon.
Le "temple du feu" ainsi nommé par les archéologues se trouve dans une aile de la pyramide principale du complexe El Paraiso et contient un four dont les flammes selon le directeur de l'équipe de recherches Marco Guillen, "auraient servi à brûler des offrande, la fumée aidant à relier les prêtres et les dieux".
La découverte a été réalisée le mois dernier après le retrait d'une couche superficielle de sable et de pierres recouvrant certaines parois du centre archélogique situé à San Martin de Porres, à l'est de la capitale péruvienne.
Le temple aurait été construit quelque 3000 ans avant Jésus-Christ, une date encore à préciser avec des analyses au radiocarbone.
El Paraiso est le plus ancien et le plus important complexe archéologique de Lima, comprenant notamment dix bâtiments répartis sur une cinquantaine d'hectares. Sa proximité avec la mer et son accès à une vallée proche ont été des éléments favorables à son développement, mêlant pêche et agriculture.
Un archéologue français Frédéric Engel a été le premier à faire des fouilles dans cette zone en 1965, précise le ministère de la culture.