Paris : les cadenas font ployer le grillage du pont des Arts

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/06/2014 à 11H51
A Paris, le grillage du pont des Arts s'effondre sous le poids des cadenas

A Paris, le grillage du pont des Arts s'effondre sous le poids des cadenas

© Guillaume Chignagué/Citizenside.com/AFP

Le Pont des Arts a été brièvement fermé dimanche après l'effrondrement d'un morceau de grillage sous le poids de milliers de "cadenas d'amour" accrochés par les touristes, mais il a pu rouvrir dès le soir, a indiqué la mairie de Paris.

"Les deux grilles qui se sont affaissées ont été remplacées temporairement  par des planches de bois", a précisé à l'AFP l'adjoint en charge de la Culture Bruno Julliard (PS).
 
L'incident s'est produit dimanche en fin d'après-midi. Quelque 2,40 m de grillage se sont effondrés sur la passerelle, sans faire de victime, provoquant l'évacuation des passants et la fermeture immédiate du pont.
 
Réflexion à la mairie sur la question des cadenas
Un architecte de la préfecture de police et des responsables de la mairie  de Paris se sont rendus sur place.
 
Dans sa "feuille de route" 2014-2020, rendue publique fin mai, la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a chargé Bruno Julliard de mener "une réflexion autour du phénomène des 'cadenas d'amour', afin de proposer des alternatives à la fois  artistiques, solidaires et écologiques".
 
La passerelle des Arts, qui enjambe la Seine au niveau du Louvre et offre l'une des plus jolies vues du centre de Paris, est recouverte de milliers de "cadenas d'amour" que des couples du monde entier viennent fixer le long du parapet pour sceller leur union, avant de jeter la clé dans la Seine.
 
Une petition lancée par deux Américaines
Mais cette pratique ne fait pas que des adeptes : une pétition a été lancée en mars par deux Américaines amoureuses de Paris pour demander à la mairie d'enlever les cadenas. Elles estiment que cette  coutume porte atteinte à la sécurité et à la qualité de vie des habitants.
 
Après s'être manifestée sur tous les continents, en Allemagne, en Russie et  jusqu'en Chine, et surtout en Italie, la pratique des "cadenas d'amour" apportés par les couples voulant sceller leur union a atteint le pont des Arts en 2008.
 
Limitée jusqu'en 2010, cette coutume a abouti à la couverture in extenso des 150 mètres de parapet. Elle s'est ensuite propagée aux autres ponts parisiens. Le pont de l'Archevêché, les passerelles Simone-de-Beauvoir,  Léopold-Sedar-Senghor ou celle du canal Saint-Martin sont maintenant ornés de milliers de verrous.
 
Une quarantaine de cadenas ont aussi été signalés récemment au sommet de la Tour Eiffel.