Paris face cachée : bientôt la 3e édition

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/01/2014 à 20H00
L'affiche de Paris face cachée 2014

L'affiche de Paris face cachée 2014

© OakOak

"Paris face cachée", c'est un inclassable rendez-vous touristique qui concerne la capitale, mais aussi, désormais, quatre départements de sa banlieue. La 3e édition a lieu les 31 janvier, 1er et 2 février.

Paris face cachée est un événement annuel créé par la Ville de Paris, et conçu et réalisé par l'association À Suivre. Il vise à faire connaître des dizaines de lieux décalés, alternatifs, mais aussi habituellement interdits, loin des parcours touristiques balisés de la capitale. Des spectacles sont également organisés dans des lieux inhabituels.

Parmi les "expériences" proposées cette année, on trouve "la possibilité d'entrer dans l'intimité d'un couple amateur d'art contemporain" pour découvrir sa collection, une visite nocturne, à la torche, des Grands Dépôts (où dorment des documents rares de l'Histoire de France), la découverte d'une église chargée d'histoire et de fantômes, des visites décalées d'un restaurant, d'une imprimerie d'art, de machineries anciennes, de fabriques de bonbons, d'ateliers d'artisanat, un jardin sous le périphérique, et même d'un aéroport...
Paris face cachée : le teaser de l'édition 2014
Enfin, des artistes (un chanteur, deux comédiennes...), dont le nom n'est pas cité, se produisent dans des lieux improbables...

Des inscriptions ayant une part de mystère
Les réservations se font sur le site de Paris face cachée, avec des conditions précises : il faut choisir une expérience, sans savoir au préalable où, ni par qui, elle est organisée. Ces informations ne sont mentionnées que sur le billet d'inscription.

Une deuxième vague d'inscriptions, concernant différentes manifestations, a eu lieu mercredi. Y en aura-t-il d'autres ? Qui sait... Les organisateurs tablent sur la participation de plus de 10.000 visiteurs à Paris, et désormais pour un quart des événements, dans quatre départements de banlieue (Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Essonne).