Nouvel effondrement à Pompéi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/12/2011 à 17H30
Une pergola de la maison de Loreius Tiburtinus, à Pompéi

Une pergola de la maison de Loreius Tiburtinus, à Pompéi

© The Art Archive / Gianni Dagli Orti

Un nouvel effondrement a endommagé jeudi le site archéologique de Pompéi, près de Naples. L'un des piliers d'une pergola extérieure de la maison de Loreius Tiburtinus, dite aussi de D. Octavius Quartio, est tombé.

La météo, cause du sinistre ?
La maison attribuée à Loreio Tiburtino, qui appartenait en réalité à D. Octavius Quarto, date du IIe siècle avant Jésus-Christ. Il s'agit d'une des plus belles de Pompéi, de nombreuses pièces étant encore décorées de fresques en bon état. Elle conserve un immense jardin et des bassins, imitant une maison de campagne selon la mode de l'époque des villas insérées dans le tissu urbain.

Le jardin, replanté avec des végétaux de l'époque (coings, grenades), est caractérisé par de longs bassins en forme de T, décorés de statues et entourés d'allées et de pergolas, restaurés dans les années 80.

Le pilier à base carrée qui s'est effondré, haut de 2 mètres sur 40 centimètres de large, pourrait avoir été ébranlé par la pluie et les fortes rafales de vent qui soufflent depuis 24 heures sur Pompéi et la région de Naples.

Des terrassiers après l'éboulement d'un mur de la Maison des Gladiateurs, le 6 novembre 2010, à Pompéi

Des terrassiers après l'éboulement d'un mur de la Maison des Gladiateurs, le 6 novembre 2010, à Pompéi

© GENNARO/LAPRESSE/SIPA

Des précédents
Le 27 octobre, le syndicat Uil avait diffusé des informations sur un effondrement dans la maison dite de Diomède, au lendemain de l'annonce d'une aide de 105 millions d'euros de l'Union européenne dans le cadre d'un plan d'entretien et restauration du site programmé sur au moins quatre ans.

L'an dernier, deux effondrements avaient déclenché une vive polémique quand les opposants au gouvernement de droite de Silvio Berlusconi avaient dénoncé un manque d'entretien. Le 6 novembre, la Maison des Gladiateurs - un des bâtiments les plus connus - s'était effondrée.

Le 30 novembre s'écroulait un pan de mur de la Maison du Moraliste. Les autorités avaient expliqué cet écroulement par de fortes averses et une rénovation antérieure faite notamment avec du ciment.