Mont-Saint-Michel : des sépultures du Moyen-Âge mises au jour lors de travaux

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 20/01/2017 à 07H09, publié le 19/01/2017 à 10H51
Une importante découverte archéologique pour l'histoire du Mont-Saint-Michel

Une importante découverte archéologique pour l'histoire du Mont-Saint-Michel

© France 3 / Culturebox

A l'occasion de travaux de réfection des réseaux du Mont-Saint-Michel à l'automne dernier, des sépultures ont été mises au jour dans la rue centrale. Une découverte importante pour les archéologues. Elle devrait leur permettre d'en savoir un peu plus sur les populations du Mont au Moyen-Âge.

"C'est carrément classe, c'est super, c'est une chance". Le sourire de Marie Pierre Saunier archéologue à l'INRAP en dit long sur l'intérêt des fouilles entreprises depuis cet automne dans la rue centrale du Mont-Saint-Michel à l'occasion des travaux de réfection des réseaux enterrés.

Une trentaine de sépultures de la paroisse Saint-Pierre ont été mis au jour. Les ossements sont déjà riches d'enseignement puisqu'ils proviennent de sépultures d'enfants et d'adultes. "Avec les études en post-fouilles on pourra déterminer plus précisément les âges, les sexes, les maladies et les carences",explique Elen Esnault, responsable scientifique à l'INRAP.

Reportage France 3 Normandie : J. Pattier / J. Hamard / A. Ricordeau

Ces travaux ont aussi permis de découvrir le tracé des fortifications du 13e siècle et donc l'emplacement de la porte du village à cette époque.

Le Mont-Saint-Michel est sans doute le monument le plus connu au monde et le moins connu dans le détail

François Coligny
Archéologue du Mont-Saint-Michel 2001-2015

C'est un paradoxe.  Les nombreux textes qui sont arrivés jusqu'à nous permettent d'avoir une vraie connaissance de l'Abbaye. En revanche précise François Coligny "Sur la vie quotidienne, sur l'évolution du village et des fortifications, on en apprend tous les jours".

Ces fouilles vont donc permettre de réaliser de nouveaux dessins des fortifications. La datation au carbone de quatorze des ossements devrait fournir des indications précises et précieuses sur les habitants du Mont il y a plus de sept siècles.