Mexique: découverte d'une importante cité maya

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/06/2013 à 18H26
La cité maya découverte dans l'Etat de Campeche (Mexique), était restée cachée dans la forêt pendant des siècles 

La cité maya découverte dans l'Etat de Campeche (Mexique), était restée cachée dans la forêt pendant des siècles 

© ESPECIAL / NOTIMEX

Un groupe international d'archéologues a découvert dans l'est du Mexique une importante cité maya dont l'apogée se situerait entre les ans 600 et 900 de notre ère, a annoncé l'Institut national d'anthropologie (INAH).

Cette ville, qui s'étend sur 22 hectares dans l'Etat mexicain de Campeche, était restée cachée dans la forêt pendant des siècles avant sa découverte il y a deux semaines par une mission qui l'a baptisée du nom de Chactun, "Pierre rouge" ou "Pierre grande" en maya, a indiqué l'INAH dans un communiqué diffusé mardi soir.

La mission a été notamment financée par la National Geographic Society des Etats-Unis, ainsi que par l'entreprise autrichienne Villas et la slovène Ars Longa. "Il s'agit vraiment de l'un des plus grands sites des Terres basses centrales" de la civilisation maya, selon Ivan Sprajc, un archéologue du Centre de Recherches scientifique de l'Académie slovène des Sciences et des Arts, qui a dirigé l'expédition.

Photos aériennes et stéréoscopie

La découverte a été rendue possible grâce à des  photos aériennes, et avec l'aide de la technique de la stéréoscopie. "Nous avons ainsi trouvé de nombreux traits qui étaient de toute évidence des vestiges architecturaux", a indiqué M. Sprajc. "Ce sont des stèles et des autels - dont certains conservent des restes de stuc - qui reflètent le mieux la splendeur de la cité", contemporaine d'autres villes mayas comme Calakmul, Becan et El Palmar, selon l'INAH.

Le site compte aussi de nombreuses constructions de type pyramidal jusqu'à 23 mètres de haut, ainsi que des terrains de jeu de pelote, des cours, places, monuments sculptés et zones d'habitation. Le site de Chactun est l'un des quelque 80 sites détectés par le Projet de reconnaissance archéologique du sud-est du Mexique, lancé en 1996.