Polémique à Londres : peut-on réduire Big Ben au silence pendant 4 ans ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/08/2017 à 18H25, publié le 14/08/2017 à 12H28
Big Ben et la chambre du Parlement, dans le quartier de Westminster, à Londres, le 15 juin 2017.

Big Ben et la chambre du Parlement, dans le quartier de Westminster, à Londres, le 15 juin 2017.

© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

La cloche Big Ben devait sonner pour la dernière fois le 21 août à Londres, avant au moins quatre ans pour permettre à la tour horloge qui l'abrite d'être rajeunie. Mais les parlementaires se sont unanimement insurgés contre ce silence qu'ils ne pensaient pas voir durer si longtemps.

"Le lundi 21 août à midi (11H00 GMT), les célèbres bongs de Big Ben résonneront pour la dernière fois avant le début d'importants travaux de rénovation", souligne un communiqué. "Ce programme essentiel de travaux préservera l'horloge à long terme et permettra aussi de protéger et préserver la tour Elizabeth qui l'abrite", a précisé Steve Jaggs, le gardien de l'horloge, invitant le public à venir écouter sur place le dernier bong de la célèbre cloche.

Quatre ans ? Trop long !

Mais alors que les parlementaires avaient approuvé ces travaux par plusieurs votes à la Chambre des communes, depuis le 16 août, ils s'insurgent contre la durée de cette rénovation, qui n'était pas précisée dans les textes votés, et réclament des mesures alternatives.

"Il n'est pas raisonnable que Big Ben soit réduite au silence pendant quatre ans", s'est indignée la cheffe du gouvernement, qui a exigé "d'urgence" une modification du calendrier des travaux, lors d'une visite à Portsmouth. Le ministre chargé du Brexit, David Davis, a lui estimé que cette mesure était "dingue", rejetant les arguments selon lesquels ce délai doit permettre d'assurer la sécurité et la santé des travailleurs en charge des travaux.

"A la lumière des inquiétudes exprimées par un certain nombre d'élus, la commission de la Chambre des Communes va réévaluer la durée pendant laquelle les cloches resteront silencieuses", a indiqué un porte-parole du Parlement dans un communiqué. Il a néanmoins réaffirmé que, dans un premier temps, "les cloches cesseront de sonner, comme prévu, après le carillon de midi, ce lundi 21 août".

118 décibels

Les responsables des opérations de rénovation ont défendu leur plan, estimant que le bruit des cloches, mesuré à 118 décibels, représente un "risque sérieux" pour l'audition des ouvriers du chantier. Ils ont rejeté la proposition consistant à faire sonner les cloches en dehors des heures de travail, indiquant que la mise en marche et l'arrêt du mécanisme nécessitaient à chaque fois une demi-journée de travail. "Ce serait un gaspillage de l'argent public", ont-ils souligné, alors que le chantier doit déjà couter 29 millions de livres (31,9 millions d'euros).
 
La controverse a mobilisé les réseaux sociaux, entre les partisans du monument rappelant son attrait pour les touristes et ses détracteurs médusés que le budget de la rénovation n'aille pas à la politique du logement. "Payez quelqu'un à crier "Bong" dans un mégaphone toutes les heures pendant quatre ans. Qui a dit qu'on ne créait pas d'emploi ?" proposait ainsi @NoHopeForSome sur Twitter : 

D'autres font un lien (un peu forcé) entre ce silence de Big Ben et le Brexit :

Un mécanisme de substitution pour donner l'heure

Les travaux concerneront à la fois le mécanisme de l'horloge et la tour de 96 mètres du palais de Westminster - siège du Parlement britannique -, souvent dénommée Big Ben alors que le surnom ne désigne en fait que sa cloche de 13,7 tonnes. 

L'horloge continuera toutefois à donner l'heure grâce à un mécanisme de substitution et au moins une de ses faces restera toujours visible au public durant sa rénovation. Mais Big Ben sera déconnectée et ne sonnera plus les heures comme elle l'avait fait depuis 157 ans presque sans discontinuer avec des sonneries différentes tous les quarts d'heure, sauf pour des événements importants comme le Nouvel an. La cloche avait auparavant été arrêtée entre 1983 et 1985 pour des travaux de rénovation, puis en 2007 pour maintenance. 

Deux théories circulent pour expliquer le nom de Big Ben. La première est qu'il fait référence à Benjamin Hall, l'ingénieur dont le nom est inscrit sur la cloche. La seconde veut que l'horloge ait été baptisée Big Ben en hommage à Ben Caunt, un boxeur poids lourd des années 1850. 

La cloche est connue pour sa tonalité très distinctive, due à une fissure survenue en 1859, deux mois après son installation officielle. "Big Ben", le surnom donné à la cloche, est aussi employé pour désigner la tour qui l'habrite, rebaptisée "Tour Elizabeth" en 2012 à l'occasion du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.