Les plages du débarquement candidates au patrimoine mondial de l’Unesco

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/10/2013 à 15H18
Omaha Beach (Calvados)

Omaha Beach (Calvados)

© CORMON FRANCIS / HEMIS.FR

Alors que l’on célébrera l’an prochain les 70 ans du Débarquement de Normandie, la Région souhaite faire inscrire les cinq plages du D-Day au patrimoine mondial de l’Unesco.

Reportage : P-Y.Salique, M.Hauville, E.Beaugé

Près de cinq millions de personnes visitent chaque année Utah, Omaha, Gold, Sword et Juno, les cinq plages du Débarquement de Normandie. Des lieux qui incarnent le souvenir de cet événement et qui portent encore les stigmates de la violence des combats. Des vestiges pour beaucoup laissés à l’abandon, ou entretenus avec peu de moyens par quelques petites associations locales ou de vétérans et qu’il faut absolument sauver pour espérer accéder au prestigieux classement de l’Unesco.

Pour mettre toutes les chances de son coté, la Région a décidé de mobiliser l'ensemble de la filière touristique pour porter le projet et de faire appel aux Bas-Normands pour qu'ils soutiennent cette candidature, via notamment le site internet "Liberté, j’inscris ton nom", inspiré du poème de Paul Eluard "Liberté" écrit en 1942.

Ce travail est mené en partenariat avec l'Etat et les collectivités avec l’appui du Mémorial de Caen et de l’historien Jean Quellien, professeur des Universités, spécialiste de la Bataille de Normandie. Un comité scientifique a également été mis en place pour porter cette candidature.

Les cinq plages du Débarquement rejoindraient ainsi d'autres sites normands inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco comme le Mont Saint-Michel, la ville du Havre ou encore la dentelle d'Alençon reconnue au titre du patrimoine immatériel. Le dossier de candidature des plages du Débarquement de Normandie sera déposé vraisemblablement avant la fin 2014. L'examen du dossier par l'Unesco devrait prendre ensuite plusieurs années.