Les nouvelles cloches de Notre-Dame sont arrivées à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/01/2013 à 10H52
L'arrivée des cloches à Notre-Dame de Paris (31/01/2013)

L'arrivée des cloches à Notre-Dame de Paris (31/01/2013)

© Jacques Demarthon / AFP

Le convoi qui transportait les neuf nouvelles cloches de Notre-Dame de Paris est arrivé jeudi après-midi dans la capitale, sous les acclamations. On célèbre cette année le 850e anniversaire de la cathédrale.

Le précieux cortège avait quitté dans la matinée la fonderie Cornille Havard de Villedieu-les-Poêles (Manche), au coeur de la Normandie. Les cloches, mesurant toutes un à deux mètres de diamètre et d'un poids respectable (entre 782 kg et 6 tonnes) sont arrivées peu avant 16H30 sur le parvis de Notre-Dame à bord de deux camions grues.

Reportage : N. Lemarignier / F. Faure / S. Vinot / J.M. Guillaud / O. Grenier
Tout au long de leur parcours parisien, les cloches ont été saluées par des centaines de passants avant d'arriver à Notre-Dame où elles ont été accueillies par les vivats de la foule, les anciennes cloches de Notre-Dame sonnant à toute volée.

Huit de ces cloches ont été fabriquées par la fonderie Cornille Havard dans son four du XIXe siècle. Elles sont destinées à la tour nord de Notre-Dame. La neuvième, la plus grosse des nouvelles cloches, le "petit" bourdon Marie, a été coulée par la fonderie Royal Eijbouts à Asten (Pays-Bas) avant de rejoindre la fonderie normande qui centralise la commande de l'Eglise. Elle prendra place dans la tour sud au côté du grand bourdon Emmanuel (330 ans, 13,2 tonnes en faî), seule cloche qui n'est pas renouvelée.

Les deux camions-remorques qui devaient transporter les cloches depuis la Normandie pèsent 43 tonnes chacun. Le premier devait être chargé des 9 battants des cloches (800 kg) et du bourdon (très grosse cloche) Marie (6,23 tonnes). Le second devait transporter les huit "petites" cloches (16,5 tonnes).

Quatre des principales cloches de la cathédrale ont été fondues pour être remplacées par neuf nouvelles cloches. En place depuis 1856, elles s’étaient rapidement usées et leur métal était de mauvaise qualité, d’où une sonorité altérée, en disharmonie avec le grand bourdon Emmanuel.
 
Les cloches ont été fondues en Normandie et dans les Pays-Bas
Le bourdon Marie a été coulé à la fonderie d’Asten, dans le sud-est des Pays-Bas. Il doit être hissé dans le beffroi sud, près du gros bourdon Emmanuel, considéré comme un des plus beaux d’Europe. Il a rejoint fin décembre les huit autres. Les cloches Jean-Marie, Maurice, Benoît-Joseph, Etienne, Marcel, Denis, Anne-Geneviève et Gabriel ont été conçues à la fonderie Cornille-Havard de Villedieu-les-Poêles dans la Manche.

Sur l'autoroute A 13, il n'étais pas question de dépasser les 60 à 80 km/h. A hauteur de Versailles des escortes motocyclistes devaient intervenir pour guider les deux mastodondes, selon Alexis Marsan, commissaire divisionnaire de l'ordre public et de la circulation. "Question de freinage, a précise M. Marsan, chef de la division régionale  motocycliste. Avec de telles charges, il faut être prudent."
 
Les cloches exposées tout le mois de février
Vers 14h-15h, le public devait déjà pouvoir admirer l'ensemble campanaire à hauteur de la Porte Maillot. Puis le convoi devait remonter l'Avenue de la Grande Armée, contourner la Place de l'Étoile, descendre les Champs-Élysées jusqu'à la Concorde. La question s’est posée de savoir quel pont -et donc quel chemin- emprunter jusqu'au portail de la cathédrale. Lequel est capable de supporter un tel tonnage ? Finalement, ce devait être le Pont d’Arcole.

On devait pouvoir voir les cloches aux portes de Notre-Dame entre 15h et 17h jeudi. A 19h30 elles doivent être installées dans la nef fermée au public et invisibles jusqu’au 2 février, jour où elles seront bénites par le cardinal-archevêque de Paris André Vingt-Trois. Les neuf cloches resteront exposées tout le mois de février et leur première sonnerie aura lieu le 23 mars.

Les célébrations du 850e anniversaire de Notre-Dame de Paris ont été lancées en décembre par une messe commémorative du cardinal-archevêque André Vingt-Trois, animée par la Maîtrise de la Musique sacrée de Notre Dame. Plusieurs spectacles, des concerts-événements, des créations d'oeuvres sont prévus tout au long de l'année du jubilé qui s'achève le 24 novembre 2013.