Les joyaux du trésor de la cathédrale d'Amiens retrouvent la lumière

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/01/2016 à 18H28
Le trésor de la cathédrale d'Amiens entièrement réaménagé pourpermettre au public de découvrir ses reliques et ses pièces d'orfèvrerie exceptionnelles

Le trésor de la cathédrale d'Amiens entièrement réaménagé pourpermettre au public de découvrir ses reliques et ses pièces d'orfèvrerie exceptionnelles

© Culturebox / Capture d'écran

Après 20 ans de travaux, le "trésor" de la cathédrale d’Amiens est de nouveau accessible au public. Une collection d’une richesse exceptionnelle, tant artistique qu’historique, composée d’objets de culte et de reliquaires considérés comme des chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie médiévale

Reportage : Y.Malgras, G.Payen, L.Segala
La cathédrale d’Amiens, construite entre 1220 et 1269, abrite en son sein des joyaux. Le trésor, l'endroit où sont conservés les objets liturgiques, resté fermé durant 20 ans pour cause de travaux, révèle enfin de nouveau toute la beauté des pièces qu'il abrite. Des calices, des couronnes, des croix, des bijoux et des vêtements sacerdotaux, objets du culte précieux qui témoignent de l’immense savoir-faire des orfèvres du Moyen-âge.
Couronne-reliquaire en argent doré (début XIVe siècle)

Couronne-reliquaire en argent doré (début XIVe siècle)

© Culturebox / Capture d'écran
Pièce maîtresse du trésor, la relique du crâne de Saint Jean-Baptiste, le cousin du Christ, rapportée de Croisade en 1206. 15 ans plus tard, pour lui offrir un écrin digne de son importance, on entreprend la construction de la cathédrale. Et pour accueillir les pèlerins venus de toute l’Europe, il faut voir grand, Notre-Dame d’Amiens deviendra la plus vaste cathédrale de France. 
Reliquaire du crâne de Saint Jean-Baptiste, œuvre de Placide Poussielgue-Rusand (XIXe siècle)

Reliquaire du crâne de Saint Jean-Baptiste, œuvre de Placide Poussielgue-Rusand (XIXe siècle)

© Culturebox / Capture d'écran
Une salle du trésor entièrement repensée pour accueillir le public qui peut découvrir derrière des vitrines ces pièces exceptionnelles. Un trésor qui se mérite, l’accès est limité à 20 personnes par visite d'une quarantaine de minutes. Avec plus d’un demi-million de visiteurs en 2015, il faudra sans doute s’armer de patience pour entreprendre cette plongée au cœur de l’Histoire. 

Renseignements sur le site de la cathédrale