Les fresques en péril de l'église de Nohant-Vic, le village cher à George Sand

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/07/2014 à 16H59
Extrait d'une fresque découverte dans l'église Sainte Anne de Nohant-Vic (Indre)

Extrait d'une fresque découverte dans l'église Sainte Anne de Nohant-Vic (Indre)

© Culturebox/France3

L’église Sainte Anne de Nohant-Vic, dans l’Indre, fait peau neuve. Située à proximité du domaine de George Sand, elle possède des fresques murales datant des XIIe et XIIIe siècles. Des travaux de restauration ont été lancés, un travail minutieux mené par Didier Oliveres, restaurateur et conservateur de peinture murale.

L’église Sainte Anne de Nohant-Vic a été construite aux XIe et XIIe siècles. L’édifice, classé au titre des monuments historiques, est en cours de rénovation. La phase extérieure des travaux étant terminée, un restaurateur-conservateur de peintures murales vient d’entamer la restauration des fresques découvertes sur le mur du chevet et à l’entrée du choeur.
 
Equipe : F. Texier, F. Marcel et T. Guiet
Le village de Nohant-Vic et George Sand

Les fresques présentent une similitude avec celles de l’église Saint Martin située dans le même village. Ces dernières avaient été découvertes par l’Abbé Jean-Baptiste Périgaud. Il avait, avec l’aide de George Sand et grâce à l’intervention de Prosper Mérimée, obtenu son classement en monument historique.

George Sand a vécu et écrit une bonne partie de son œuvre à Nohant-Vic après y avoir passé son enfance et son adolescence. Elle a hérité du domaine familial acquis par sa grand-mère en 1793. Beaucoup de ses amis contemporains ont été reçus dans son domaine. L'écrivaine, décédée en 1876, repose dans le petit cimetière familial de la propriété, à l’ombre d’un if centenaire.