Les chemins des Incas et Jeddah au patrimoine mondial

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/06/2014 à 18H15
Vieilles maisons du centre de Jeddah (Arabie Saoudite)

Vieilles maisons du centre de Jeddah (Arabie Saoudite)

© Hassan Ammar / AFP

Les Chemins des Incas a été déclarés patrimoine mondial samedi, tout comme la ville historique de Jeddah, en Arabie saoudite, l'usine Van Nelle à Rotterdam et la filature de soie de Tomioka à Gunma (Japon).

Voie royale millénaire, les Chemins des Incas (Qhapaq Nan) relient aujourd'hui le Pérou, le Chili, la Colombie, l'Équateur, l'Argentine et la Bolivie dans un entrelacement de routes construites sur une période de 2.000 ans et culminant parfois à plus de 5.000 mètres d'altitude.
L'usine Van Nelle à Rotterdam (Pays-Bas)

L'usine Van Nelle à Rotterdam (Pays-Bas)

© Jerry Lampen / ANP / AFP
 
Jeddah classée malgré la dégradation du tissu urbain
"Jeddah a été à partir du VIIe siècle l'un des ports les plus importants sur les routes commerciales de l'océan Indien", a souligné le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco  dans un communiqué. "C'est ici qu'arrivaient les marchandises à destination de  La Mecque".
 
L'agence de l'Onu, réunie à Doha (Qatar), a décidé de passer outre l'avis de l'ICOMOS  (Conseil international des monuments et des sites). Cet organe consultatif  proposait de "différer" l'examen de la ville historique de Jeddah, soulignant qu'"une grande partie du tissu urbain était détériorée ou avait disparu au cours des cinquante dernières années".
Battir (Cisjordanie) et ses terrasses, toujours irriguées avec un système installé par les Romains

Battir (Cisjordanie) et ses terrasses, toujours irriguées avec un système installé par les Romains

 
Des usines classées aux Pays-Bas et au Japon
Les 21 membres du Comité ont également décidé de déclarer "patrimoine mondial" l'usine Van Nelle, "un des fleurons de l'architecture industrielle du XXe siècle", réalisée dans les années 1920 le long d'un canal à Rotterdam, ainsi que la filature de soie de Tomioka, créée en 1872 à Gunma, au nord-ouest de Tokyo, témoignage "de l'entrée du pays dans le monde moderne industrialisé".
 
Vendredi, un site emblématique du patrimoine palestinien, Battir (Cisjordanie), célèbre pour son antique système d'irrigation romain et ses terrasses agricoles et menacé par le tracé du mur israélien, avait été déclaré "patrimoine mondial en péril".
 
En Cisjordanie, le paysage de Battir déclaré patrimoine en péril
Le vote a eu lieu dans le cadre d'une procédure d'urgence : "Palestine : terre des oliviers et des vignes - Paysage culturel du sud de Jérusalem,  Battir, Palestine" est ainsi inscrit à la fois au patrimoine mondial et sur la  liste du patrimoine mondial en péril.
 
Les Palestiniens avaient revendiqué en juin 2012 une première victoire "historique" en obtenant l'inscription par l'Unesco de la basilique de la  Nativité de Bethléem, en Cisjordanie, au Patrimoine mondial. Pour le ministère palestinien des Affaires étrangères, c'était la première fois que la Palestine exerçait son droit souverain en tant que nation.