Le voleur de défense d'éléphant libéré vendredi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/04/2013 à 11H57
L'éléphante exposée au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris avait appartenu à Louis XIV

L'éléphante exposée au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris avait appartenu à Louis XIV

© JOEL SAGET / AFP

L'homme qui a sectionné à la tronçonneuse dans le Muséum d'Histoire naturelle de Paris la défense d'une éléphante ayant appartenu à Louis XIV a été remis en liberté vendredi. Mis en examen et incarcéré mardi, il a été relâché à l'issue d'une procédure de "référé-liberté".

Ses deux complices présumés, qui se trouvaient dans la nuit de vendredi à samedi à l'extérieur du Muséum du Ve arrondissement, ont également été mis en examen mardi pour "vol sur un bien culturel en réunion avec dégradation et effraction", mais ont été placés sous contrôle judiciaire. 

L'enquête devra déterminer si les trois jeunes gens ont agi seuls, ou dans le cadre d'une éventuelle commande qui aurait pu être passée par un réseau.  

C'est vers 3h selon les équipes du Muséum que le cambrioleur de 20 ans, qui a vraisemblablement toutes ses facultés mentales, s'est introduit dans la "galerie d'anatomie comparée" du Muséum, qui renferme des milliers de squelettes dans des vitrines et d'autres plus imposants, non protégés, dont celui de l'éléphante. Actuellement à l'état de squelette, l'animal avait été offert à Louis XIV par le roi du Portugal en 1668. Il a vécu jusqu'en 1681 à la ménagerie de Versailles, a-t-on précisé au Muséum. 

L'incident n'a pas duré plus de trois minutes, selon le Muséum. L'alarme s'est déclenchée très vite, le temps pour le jeune homme de découper près de 90 % de la partie visible de la défense (environ 3 kg) et de prendre la fuite par la fenêtre qu'il avait brisée. Quand les agents de la sécurité sont arrivés sur place, la tronçonneuse fonctionnait encore. 

Le voleur, qui a rapidement été interpellé, s'est blessé au pied dans sa fuite, ce qui lui a valu d'être hospitalisé pendant sa garde à vue. La défense volée a pu être récupérée. L'exploitation des images de vidéo-surveillance a permis aux enquêteurs de déterminer que deux jeunes gens âgés de 16 et 20 ans attendaient le cambrioleur à l'extérieur du Muséum.