Le transfert du trésor de Toutankhamon au nouveau musée du Caire a commencé

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2017 à 09H36, publié le 24/05/2017 à 09H25
Le lit funéraire de Toutankhamon arrive au nouveau Grand musée du Caire, au pied des pyramides de Gizeh (22 mai 2017)

Le lit funéraire de Toutankhamon arrive au nouveau Grand musée du Caire, au pied des pyramides de Gizeh (22 mai 2017)

© Fayed el-Geziry / Nurphoto / AFP

Des camions ont déchargé mardi soir les premières pièces du trésor de Toutankhamon transférés du Musée égyptien du Caire, au centre de la capitale égyptienne, au nouveau musée, encore inachevé, situé au pied des pyramides de Gizeh et destiné à accueillir les collections du musée historique.

Un lit et un char funéraires de Toutankhamon ont été transférés bien enveloppés dans des conteneurs en bois et des matériaux visant à les prémunir de la chaleur et des vibrations.
 
Peu avant 18h (16h GMT), deux camions sont arrivés devant le Grand musée égyptien (GEM) au pied du plateau de Gizeh en périphérie du Caire. Accompagnés de voitures de police, les deux camions se sont arrêtés à l'entrée du musée avant d'être déchargés.
 
Dans une des salles du musée, des techniciens en gants blancs ont soigneusement déballé les deux objets précieux.
 
Le déménagement des deux pièces fait partie d'un programme réalisé en collaboration avec l'agence japonaise de développement (JICA) pour "la restauration, l'emballage et le transport d'une collection de 71 pièces" exposées au musée égyptien, a expliqué dans un communiqué mardi soir le ministère des Antiquités.

Le nouveau musée doit accueillir 100.000 pièces

Ce premier ensemble d'objets à destination du GEM compte "trois lits funéraires, cinq chars et 57 pièces de textile". Des bas-reliefs du pharaon Snéfrou, fondateur de la IVe dynastie, sont également parmi les 71 objets sélectionnés. Le lit funéraire du jeune pharaon transporté mardi est en bois recouvert de feuilles d'or et décoré à l'effigie de la déesse guerrière Sekhmet, représentée avec une tête de lion.
 
A terme, le GEM doit accueillir quelque 100.000 pièces, de la préhistoire à la période gréco-romaine, dont les 4.500 pièces du trésor de Toutankhamon, découvert en 1922 dans la vallée des Rois près de Louxor (sud) par les Britanniques Howard Carter et Lord Carnarvon.
 
La momie du pharaon -mort à 19 ans en 1324 avant J.C. après avoir régné neuf ans- restera cependant dans sa tombe en Haute-Egypte en raison de sa fragilité.
 
L'immense complexe du GEM s'étendra sur 47 hectares et contiendra quelque 24.000 m2 de surface d'exposition permanente. Le nouvel édifice sera doté de façades en albâtre avec des motifs triangulaires.

Ouverture prévue en 2018

L'ouverture du GEM doit désengorger l'ancien musée, inauguré en 1902 et désormais saturé. La construction de ce musée gigantesque a été annoncée en 2002. Mais son ouverture a été repoussée à plusieurs reprises, en raison notamment de l'instabilité politique dans le pays.
 
Le budget initial était de 800 millions de dollars mais, avec le retard, les coûts ont explosé et dépassé le milliard de dollars.
 
Selon le ministère des Antiquités, le GEM devrait finalement ouvrir ses portes au public, au moins partiellement, en 2018.
 
"Pendant les prochaines semaines et mois, nous allons transférer régulièrement plus de 1.000 objets du musée du Caire qui doivent être restaurés et préparés pour l'exposition permanente durant la première moitié de 2018", a assuré le ministre des Antiquités Khaled el-Enany mardi soir lors de l'arrivé du lit et du char au GEM.

La fréquentation touristique en baisse au Caire

Le vieux musée du Caire, sur la place Tahrir en plein centre de la capitale égyptienne, abrite les collections de l'Egypte antique depuis plus d'un siècle. Des dizaines de milliers de pièces y sont présentes, dont beaucoup en réserves et non accessibles au public. L'ancien bâtiment à la façade rose, de style néoclassique, est, avec les pyramides de Gizeh, l'une des principales attractions touristiques de la capitale égyptienne.
 
La pièce maîtresse de ce musée est le célèbre masque funéraire de Toutankhamon, contenant plus de 10 kg d'or et des pierres précieuses.
 
Mais la fréquentation touristique, principale source de revenu pour les musées égyptiens, a fortement chuté depuis la révolution de 2011 qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak.