Le site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France s’ouvre au public

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/01/2017 à 16H01, publié le 06/01/2017 à 14H59
Le site Richelieu de la BnF ouvre ses portes au public

Le site Richelieu de la BnF ouvre ses portes au public

© NICOLAS MESSYASZ / SIPA

Pour retrouver sa splendeur d’origine, la bibliothèque nationale de France (BnF) a entamé un vaste programme de travaux en 2010. La première phase vient de s’achever, et le bâtiment Richelieu a ouvert ses portes au public. Plusieurs lieux auparavant inaccessibles se révèlent au grand jour.

Entamés il y a 7 ans, les travaux de la BnF visent à réhabiliter des bâtiments datant du XIXe. Le site Richelieu, qui contient au total plus de 20 millions de documents, a rouvert au public.

Reportage : P. Sorgues / G. Bezou / A. Le Luhern

Un vaste chantier de 250 millions d’euros

En 1854, Henri Labrouste, architecte de son état, restaure la grande salle de travail dite aujourd’hui salle Labrouste, et imagine un grand magasin central.

Pour révéler la beauté de ce patrimoine, plusieurs axes de restauration ont été mis en place par la BnF. La première phase des travaux vient de s'achever. "On a refait un plancher neuf, avec en-dessous un plancher technique", explique Louis Jaubertie, adjoint au chef de projet Richelieu. Dans la salle Labrouste, qui propose désormais 400 places de lecture, des oculi ont également été surélevés à 10m de hauteur, pour servir de trappes de désenfumage.

Le magasin central, créé en 1865, ouvre quant à lui pour la première fois au public. Sur trois niveaux, 4km de volumes, soit plusieurs dizaines de milliers d’ouvrages sont désormais accessibles à tous. Le but était de conserver l'esprit du lieu, sans modifications, tout en lui apportant un confort moderne. 
Ces nouveaux travaux de rénovation, supervisés par l’architecte Bruno Gaudin et l’architecte en chef des Monuments historiques Jean-François Lagneau, permettent aujourd'hui aux peintures, plancher et mobilier d'entamer une nouvelle vie.
Le magasin central ouvre pour la première fois au public

Le magasin central ouvre pour la première fois au public

© NICOLAS MESSYASZ / SIPA

Ouvrir les lieux "à tout le monde"

Une dynamique d’ouverture au plus grand nombre voulue par Laurence Engel, présidente de la Bibliothèque Nationale de France "Il faut s’ouvrir à tout le monde, on est là pour conserver, mais pas conserver pour soi mais pour les générations futures. […] Et il y a une dimension d’ouverture, d’espace public".

Pour incarner cette volonté, l’architecte Bruno Gaudin, en charge de la rénovation, a créé un pont de verre entre les deux bâtiments rue Vivienne et rue Richelieu. "Cette transversalité permet de relier les deux rives d’un bâtiment qui était coupé en deux. Donc de donner une certaine unité à cette promenade", dit-il. L’objectif : redonner une unité, ouvrir le bâtiment sur la ville et accueillir un public diversifié. La grande baie vitrée permet aux visiteurs d’admirer du dessus la salle du département des manuscrits, désormais également rénovée.
L'architecte Bruno Gaudin a conçu un pont en verre pour relier les bâtiments

L'architecte Bruno Gaudin a conçu un pont en verre pour relier les bâtiments

© Capture d'écran France 3/Culturebox

Une seconde phase de travaux jusqu’en 2020

Outre cette première période de réhabilitation dont les travaux sont désormais visibles par tous, la bibliothèque prévoit une seconde phase allant jusqu'en 2020. Le bâtiment Richelieu nouvelle version contient les départements spécialisés de la BnF (manuscrits, estampes, arts du spectacle, pièces et médailles...) et accueille aussi les collections des biliothèques de l'INHA (Institut national d'histoire de l'art) et de l'École nationale des chartes. Le projet s'intitule "Richelieu – Bibliothèques, musée, galeries".
La salle des manuscrits a été réhabilitée

La salle des manuscrits a été réhabilitée

© Capture d'écran France 3/Culturebox
D'ici à 3 ans, la fameuse salle de lecture dite "salle Ovale" datant de 1897 et aux 18 mètres sous plafond sera elle aussi réhabilitée. Un appel aux dons a été lancé en octobre 2016 par la Bibliothèqe nationale pour aider à son financement. Chaque donateur peut "adopter" un objet, un meuble, en contrepartie d'un don. En ce début janvier, quelque 400 000 euros sur les 500 000 demandés sont déjà réunis. Le coût total de la réhabilitation de cette salle est estimé à 3,8 millions d'euros environ.
A terme, la Bnf a pour projet de construire sur le site Richelieu un vértiable pôle scientifique et culturel dédié à l'histoire de l'art et au patrimoine.

Selon l’AFP, un musée y sera ouvert pour permettre à tout un chacun de découvrir les trésors conservés sur place, comme une bible cistercienne ou le manuscrit des Misérables de Victor Hugo.