Le Sénat reconnaît que le vin fait "partie du patrimoine" de la France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/04/2014 à 11H28
Un sommelier sert un verre de Château Montrose (Bordeaux)

Un sommelier sert un verre de Château Montrose (Bordeaux)

© MEHDI FEDOUACH / AFP

Le Sénat a adopté à l'unanimité dans la nuit de vendredi à samedi un amendement au projet de loi sur l'agriculture reconnaissant que "le vin, produit de la vigne, et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France".

"Le vin exprime un patrimoine vivant, il fait partie du patrimoine culturel, littéraire mais également gastronomique, paysager, architectural, matériel, économique et social, aussi bien sûr avec des centaines de milliers d'emplois", a plaidé sous les applaudissements l'auteur de l'amendement, Roland Courteau (PS).
Cet amendement fait suite à une proposition de loi qu'avait déjà déposée le sénateur de l'Aude sur ce sujet en 2012.  Deux sénateurs UMP, Gérard César (Gironde) et Raymond Couderc (Hérault), avaient déposé un amendement similaire.
"La culture du vin, partie du patrimoine bimillénaire, culturel, cultuel, paysager et économique français, transmise de génération en génération, a grandement contribué à la renommée de notre pays et tout spécialement de sa gastronomie aux yeux du monde", a souligné en leur nom Gérard Bailly (UMP). "Le travail des vignerons a imprimé une profonde empreinte sur le patrimoine bâti et les paysages de nombreuses régions", selon cet élu du Jura.
"Je n'en rajoute pas. Il y a ici des gastronomes...", a fait valoir le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, ajoutant que "le patrimoine gastronomique comprend bien d'autres choses, comme le fromage". "Le camembert et le calvados", a interrompu Nathalie Goulet (UDI-UC, Orne), "et la bière", a renchéri André Reichardt (UMP, Bas-Rhin).
Le Sénat étudie depuis mercredi en première lecture le projet de loi sur l'avenir de l'agriculture. Son examen devrait s'achever mardi.