Le père Guillaume est bien parti pour sauver son abbaye

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/08/2015 à 15H07
Le père Guillaume au pied de l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé

Le père Guillaume au pied de l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé

© REMY GABALDA / AFP

Le père Guillaume, curé de Marcilhac-sur-Célé (Lot) qui a défrayé la chronique en sautant en parachute pour sauver son abbaye millénaire a gagné son pari : il a suffisamment d'argent pour y installer un orgue de l'époque victorienne, premier pas d'une vaste restauration.

"Au total nous avons 80.000 euros", a dit vendredi le père Guillaume Soury-Lavergne qui a conquis la notoriété en se jetant dans le vide sur 2.500 m avant d'ouvrir un parachute à 1.500 m du sol le 17 juillet dernier. Novice en la matière, il avait eu très peur mais "cela en valait la peine", a-t-il dit à l'AFP.

L'urgence de la restauration de l'abbaye bénédictine de Marcilhac-sur-Célé (Lot)

Le prêtre âgé de 36 ans avait fait le pari sur les réseaux sociaux : il sauterait si cela permettait de récolter assez d'argent pour restaurer et installer dans l'abbaye bénédictine, un édifice majestueux mais à moitié en ruine, un superbe orgue de 1886, offert par une paroisse anglaise du Yorkshire.

Le curé médiatique s'est donné à terme pour mission le sauvetage de l'abbaye, un projet de plusieurs années avec l'aide de l'Etat et des collectivités locales. Il disposait déjà de quelque 30.000 euros avant de lancer sa campagne pour trouver 50.000 euros supplémentaires nécessaires à l'installation de l'orgue. "On voulait les 50.000 euros, on les a eus. Je suis super content", a dit le prêtre.

Le père Guillaume devant l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot)

Le père Guillaume devant l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot)

© REMY GABALDA / AFP

Avec ses bâtiments classés monuments historiques allant du IX au XVIe siècles, l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé est située sur le chemin du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, à quelques dizaines de kilomètres de celle, plus connue, de Rocamadour.