Le patrimoine culturel italien, "une arme" pour relancer la croissance

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/11/2014 à 15H14
Venise, l'un des hauts-lieux touristiques et patrimoniaux italiens (mai 2014)

Venise, l'un des hauts-lieux touristiques et patrimoniaux italiens (mai 2014)

© Bruno Fava / PhotoPQR / La Voix du Nord / MaxPPP

L'Italie va tenter de valoriser davantage son patrimoine culturel, "une arme énorme" qui peut aider le pays à renouer avec la croissance économique, a déclaré vendredi le ministre de la Culture Dario Franceschini en énumérant une série d'initiatives.

"Nous considérons que la capacité de l'Italie d'attirer les touristes est liée à sa culture, une arme énorme en faveur de la croissance économique et de la création d'emplois", a déclaré le ministre devant la presse étrangère à Rome.

"L'Italie est en tête des pays que les étrangers désirent visiter. Le monde est plein de gens qui veulent s'habiller italien, manger italien, venir au moins une fois en Italie", a-t-il insisté.

Un "art-bonus" fiscal
Le ministre a estimé que le pays n'avait jusqu'à présent pas su investir dans ce domaine, mais il a promis que cela allait changer. L'Italie a ainsi mis en place l'année dernière "l'art-bonus", qui permet aux entreprises et aux particuliers de bénéficier d'un abattement fiscal de 65% sur les sommes allouées à des biens culturels (restauration d'un monument, aménagement d'un musée...).

Dario Franceschini a également assuré que son ministère cherchait à rompre "le dualisme erroné entre protection et valorisation" du patrimoine culturel, la première ayant longtemps été une entrave à la seconde. Début novembre, il avait ainsi créé la polémique en se disant favorable à l'idée de remettre un plancher au célèbre Colisée de Rome afin de pouvoir y organiser des spectacles.

Réorganisation des structures du patrimoine
Pour avancer dans ce sens, les nombreux organismes chargés du patrimoine, du niveau local à celui national, seront regroupés en deux grandes structures nationales, chargées pour l'une de la protection et l'autre de la valorisation, a annoncé le ministre.

Vingt "pôles de musées" et une revalorisation du sud
Parallèlement, 20 grands "pôles de musées" devraient être créés sur le territoire pour valoriser le patrimoine culturel. Le ministre italien de la Culture entend également soutenir de cette manière le développement du sud du pays, plus défavorisé, rappelant que seulement 15% des touristes s'aventuraient au sud de Rome.

Musées gratuits un dimanche par mois
Pour attirer le public dans ses 4000 musées, l'Italie a aussi instauré la gratuité pour tous le premier dimanche du mois. Depuis que la mesure est entrée en vigueur le 1er juillet, "nous avons enregistré une croissance de 7% du chiffres d'affaires des musées, une augmentations de 6% du nombre de visiteurs et de 4% des entrées gratuites", s'est réjoui Dario Franceschini.