Diaporama 10 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Le parfum livre ses secrets au musée Fragonard

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/09/2015 à 10H51

300 objets d’art et 400 étiquettes anciennes retracent 3.000 ans d’histoire de la parfumerie au musée du parfum, installé dans un ancien théâtre transformé en vélodrome. Le parcours thématique, de l'Antiquité à nos jours, présente des pièces exceptionnelles de la collection familiale Fragonard, ponctuées d'archives vidéo, d'extraits de films et d’images dans les usines. Un voyage passionnant !

  • Le musée Fragonard : une vitrine de flacons accueille le visiteur
    01 /10
    Le musée Fragonard : une vitrine de flacons accueille le visiteur
    La Parfumerie Fragonard est l’une des dernières représentantes des  usines artisanales et familiales de la région de Grasse. Dans les années 1950, Jean-François Costa  commence une collection d’objets anciens liés à l’univers du parfum et apporte une nouvelle dimension culturelle et muséale à la parfumerie Fragonard. Cette collection, constituée de plus de 1200 objets, retraçant 3000 ans d’histoire de la parfumerie, lui permet d’ouvrir trois musées du parfum, un à Grasse et deux dans deux lieux historiques de Paris : l’Hôtel particulier de la rue Scribe et le Théâtre des Capucines . Aujourd’hui, les trois filles de Jean-François Costa dirigent la parfumerie et perpétuent l’oeuvre de leur père, collectionneur et amateur d’art.
    © Corinne Jeammet
  • Le musée Fragonard : objets d’usine et matières premières anciennes, tel un cabinet de curiosités
    02 /10
    Le musée Fragonard : objets d’usine et matières premières anciennes, tel un cabinet de curiosités
    Installés dans l’esprit du cabinet de curiosités, les objets exposés ici évoquent l’histoire du laboratoire de parfumerie. De l’écran numérique, le voyage traverse le temps et propose la découverte d’objets réels mais anciens : bocaux de pharmacie, cartes géographiques, gravures, matières animales, instruments de mesure, planches de botaniques… Ainsi, une civette empaillée est entourée de pots de graisse d’ours ou de moelle de boeuf. Ces matières animales, interdites aujourd’hui, ont longtemps été utilisées dans la parfumerie. Leur odeur puissante servait souvent de fixateur. Parmi les objets plus récents, il y a un head space, créé dans les années 1970, afin de capter les odeurs des fleurs dites muettes (tel que le muguet, le pois de senteur…).  
    © Corinne Jeammet
  • Le musée du parfum, à Paris : des flacons renferment les matières premières
    03 /10
    Le musée du parfum, à Paris : des flacons renferment les matières premières
    La plupart des pays du monde ont dans leur flore un arbre, une fleur ou une racine cultivés pour la parfumerie… 17 cartes interactives proposent un voyage olfactif autour des 5 continents, pour découvrir la ou les fleurs à parfum, leur culture, cueillette et transformation. Le voyage se termine à Grasse, capitale mondiale du parfum et berceau de la parfumerie moderne, où sont livrées les matières premières du monde entier qui entreront dans la composition des parfums.
    © Corinne Jeammet
  • Le musée du parfum : pots pour conserver les matières premières
    04 /10
    Le musée du parfum : pots pour conserver les matières premières
    Le musée du Parfum expose toutes les étapes qui donnent vie à ce mythique objet de luxe et objet de notre quotidien : le parfum. La parfumerie Fragonard présente tous les secrets de fabrication, de sa genèse à sa finition : matières premières, cueillette, extraction, distillation, formulation, industrialisation, flaconnage et le processus de création et le métier de nez. 
    © Corinne Jeammet
  • Le musée du parfum : alambic, cuve de macération, mélangeur à ailettes
    05 /10
    Le musée du parfum : alambic, cuve de macération, mélangeur à ailettes
    De l’ancien vélodrome, la coursive a été conservée, là sont suspendus des alambics et cuves de macération anciens datant de la fin du XIXe siècle. Au centre de la salle trône un mélangeur à ailettes pour matières premières, provenant d’une des plus anciennes usines de parfumerie grassoises. Entre les poutres Eiffel, les tôles rivetées et les alambics en cuivre, le visiteur plonge dans l’ambiance d’une usine du début du XXe siècle. 
    © Corinne Jeammet
  • Le musée du parfum : orgue à parfum sur lequel sont disposées les essences qui composent le parfum
    06 /10
    Le musée du parfum : orgue à parfum sur lequel sont disposées les essences qui composent le parfum
    Artiste, chimiste, le parfumeur éduque son nez à reconnaître plusieurs milliers d’odeurs entre les essences naturelles et les molécules synthétiques. La palette olfactive est infinie. Souvent comparé à une oeuvre d’art, la création d’un parfum nécessite des mois, parfois des années. Utilisant le vocabulaire du musicien, le nez compose devant son orgue à parfum un accord harmonieux de plusieurs notes olfactives. Tout l’art du parfumeur est de savoir innover, humer et retranscrire l’air du temps, être dans la tendance. L’espace présente un orgue à parfum tel qu’il existait autrefois avec plus de 200 essences différentes, un carnet ancien de formules des parfums Fragonard et un bureau moderne du parfumeur contemporain, composé d’un ordinateur, des touches à sentir et des flacons d’essais de laboratoire, outils avec lesquels le parfumeur compose aujourd’hui.
    © Corinne Jeammet
  • Le musée Fragonard : des flacons anciens de la collection Costa
    07 /10
    Le musée Fragonard : des flacons anciens de la collection Costa
    Riche d’une collection unique au monde d’objets d’art liés à la parfumerie, la maison Fragonard expose des pièces représentatives de savoir-faire exceptionnels depuis l’Antiquité jusqu’au XXe siècle, dont la majorité est inédite. Commencée par Jean-François Costa dès les années 1950, la collection s’étoffe de nouvelles pièces sous l’impulsion d’Agnès et Françoise Costa. 
    © Corinne Jeammet
  • Le musée du parfum : flacons parmi les 300 objets d'art exposés
    08 /10
    Le musée du parfum : flacons parmi les 300 objets d'art exposés
    Le parfum – du latin per fume (par la fumée) –, a eu divers attributs. Utilisé pour les rituels religieux dès l’Egypte ancienne, il a toujours été un moyen de séduire et s’embellir. Au Moyen Age, il devient également une amulette olfactive pour se protéger des maladies. A travers les âges et les tendances, le parfum se retrouve sous trois états : liquide, solide et vaporeux. Les collections reflètent dans un ordre chronologique et historique ses différents aspects et ses diverses utilisations.
    © Corinne Jeammet
  • Le musée du parfum : un pomander en argent et vermeil, véritable oeuvre d'art
    09 /10
    Le musée du parfum : un pomander en argent et vermeil, véritable oeuvre d'art
    Dans une 2e partie du musée, une collection de flacons anciens retrace l’histoire du parfum de l’Egypte ancienne au XXe siècle, au travers de près de 300 objets d’art : pots à khôls, aryballes, lécythes, pomanders, vinaigrettes, brûle-parfums, pots-pourris, coffrets de voyage, flacons à sels, flacons précieux…
    © Collection Fragonard Parfumeur
  • Dans la boutique du musée du parfum, à Paris
    10 /10
    Dans la boutique du musée du parfum, à Paris
    Musée du Parfum. 3-5, square de l’Opéra Louis Jouvet. Du Lundi au samedi de 9h à 18h. Entrée gratuite. www.fragonard.com
    © Corinne Jeammet