Le paquebot France, vitrine du prestige français des années soixante

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/03/2014 à 15H09
Le France et ses deux cheminées caractéristiques © France 3

Lancé en 1960 le paquebot France, le plus grand paquebot du monde n’était pas seulement un navire prestigieux, il avait pour mission d’être l’ambassadeur du savoir-faire français pour inciter les étrangers à venir investir en France. C'est ce que rappelle cette exposition au Musée d'art et d'Industrie de Saint-Etienne.

Reportage : Françoise Boissonnat, François Coudert et Lise-Marie Sage
Lors de son inauguration, le France a fait d’abord rêver. Il était le plus long (315m), le plus large (33m), le plus haut (12 ponts) des grands navires.

Le France fait rêver parce que dans cette France gaullienne, il flatte la fierté du pays et son goût du prestige.
Accueil triomphal à New-York lors de la traversée inaugurale © France 3
Mais ce prestige ne durera pas longtemps : 12 ans. Pour un paquebot autant dire rien. L’avion avait fait la différence et le temps n’était plus au luxe ostentatoire. Devenu Norway pour promener au large de Miami des mamies aux cheveux bleutés, il sera rebaptisé Blue Lady en Inde, où il terminera sa vie en vulgaire tas de ferraille. Adieu le France, adieu la gloire !
Le France, ambassadeur de France... © France 3
A Saint-Etienne, des vidéos, des maquettes, des objets rappellent cette splendeur passée. Une splendeur à laquelle l’industrie sidérurgique locale comme CFL devenue Creusot-Loire a contribué en fournissant des éléments mécaniques essentiels.
L'industrie stéphanoise a participé à la construction du France © France 3
"Paquebot France design embarqué"
Jusqu’à fin mars au musée d’art et d’industrie de Saint-Etienne