Le musée Dubouché, temple de la porcelaine, inauguré jeudi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/06/2012 à 19H53
Tête-à-tête "service mousseline", porcelaine dure, manufacture Pouyat, 1862, Limoges

Tête-à-tête "service mousseline", porcelaine dure, manufacture Pouyat, 1862, Limoges

© Droits réservés

Le nouveau musée national Adrien Dubouché doit être inauguré ce jeudi à Limoges, après des travaux qui ont doublé sa surface d'exposition, ainsi qu'une fusion administrative avec la manufacture de Sèvres (Hauts-de-Seine).

Lancés en 2009, les travaux ont permis de rassembler l'ancien musée, datant de 1900, et l'ancienne école des arts décoratifs de Limoges, créée par Adrien Dubouché (1818-1881), premier directeur du musée et son plus grand mécène.

La surface d'exposition a été repensée dans un style contemporain par la muséographe Zette Cazalas et l'architecte Boris Podrecca. Elle a donc été doublée par la même occasion, passant de 3000 à 6000 m2, grâce à un investissement de 14 millions d'euros financé par l'Etat.

Vue d'ensemble de la galerie des techniques, Mai 2011

Vue d'ensemble de la galerie des techniques, Mai 2011

© RMN-GP, M. Beck Coppola
Un musée "beaucoup plus ludique"
"Désormais nous faisons partie des rares musées, comme le Louvre, à avoir un double parcours de visite : un parcours de découverte et un parcours plus pointu où des cabinets d'études permettent d'approfondir sa connaissance" des collections, s'est félicitée, auprès de l'AFP, Chantal Meslin-Perrier, conservateur général et directrice du musée. La visite de l'établissement prévoit un parcours à plusieurs niveaux de lectures (chronologique, thématique et intuitive) qui dure 1H30 en moyenne.

Le musée sera "beaucoup plus ludique" et sa lecture "plus pédagogique", pour un visiteur s'intéressant à l'histoire de la céramique et de la porcelaine dans le monde, telle que celle qui a vu le jour au XVIIIe siècle à Limoges. "L'ensemble permettra une belle mise en valeur des collections (16.000 pièces) dont l'essentiel était jusqu'à il y a peu remisé dans des cartons faute de place", a souligné de son côté Solène Richard, chargée des relations avec le public.

"La ville (de Limoges) se voit enfin dotée d'un équipement à la mesure de son patrimoine en la matière", s'est réjoui quant à lui Alain Mouly, président de l'Union des fabricants de porcelaine de Limoges. Il se souvient que l'ancien musée était "un peu vieillot et poussiéreux", or "la nouvelle philosophie (...) est beaucoup plus moderne et fera la part belle aux collections contemporaines".

Vue du premier étage du bâtiment 1900, section "porcelaine de Limoges", juin 2012

Vue du premier étage du bâtiment 1900, section "porcelaine de Limoges", juin 2012

© S. Richard
Des expositions temporaires
Des expositions temporaires mettront l'accent sur l'actualité des manufactures et les applications technologiques de la céramique. Ce sera une "vitrine exceptionnelle pour la mise en valeur de la riche histoire de la cité porcelainière et l'avenir de la profession qui trouve chaque jour de nouvelles applications à ce matériau", se félicite Alain Mouly auprès de l'AFP.

Un pôle national désormais de niveau européen
Par ailleurs, un décret daté d'avril intègre le musée national Adrien Dubouché au sein d'un établissement public, "la Cité de la céramique - Sèvres & Limoges", qui comprend la manufacture nationale de Sèvres et la Maison de la céramique, à Sèvres également. Ainsi, a été créé un pôle national de la céramique doté de la plus importante collection nationale en Europe (300.000 pièces) retraçant l'histoire de la céramique de son origine à nos jours.

"Il y a entre Sèvres et Limoges des liens organiques, stratégiques et structurels tout à fait naturels. Cet ensemble patrimonial, en plus de mutualiser les budgets, va donner une force extraordinaire à l'ensemble sur la scène internationale", assure le directeur de la Cité, David Caméo. "Le projet sera aussi de faire de notre ensemble un grand centre d'élaboration et de réflexion autour des créations contemporaines", avec pour mission de "devenir le plus grand centre de connaissance sur la céramique en Europe."

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti doit assister à l'inauguration jeudi. L'un des points d'orgue de la présentation doit en être la signalétique réalisée entièrement en porcelaine de Limoges par les ateliers historiques Bernardaud et Mérigaud, très impliqués dans la création contemporaine.

Vue de la nouvelle entrée du Musée, mai 2011

Vue de la nouvelle entrée du Musée, mai 2011

© RMN-GP, M. Beck-Coppola