Le musée des Tissus de Lyon, en difficulté, se sépare de son directeur

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/06/2017 à 10H18, publié le 06/06/2017 à 19H53
Au Musée des Tissus de Lyon, en avril 2016.

Au Musée des Tissus de Lyon, en avril 2016.

© Pierre Augros/ Le Progrès / MaxPPP

Menacé de fermeture en raison de difficultés financières, le musée des Tissus de Lyon se sépare de son directeur, a-t-on appris mardi. Une décision prise "d'un commun accord" avec la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de la ville, propriétaire de l'établissement, indique le communiqué.

La gouvernance du musée redéfinie "avant l'été"

"Maximilien Durand quitte les musées des Tissus et des Arts décoratifs dont il est le directeur depuis 2011", a indiqué la CCI de Lyon Métropole dans le document.

M. Durand, dont le départ a pris effet ce mardi, est remplacé par l'actuel directeur général de la CCI, Xavier Pelletier, "qui assurera l'intérim" du musée "jusqu'à l'identification d'une solution d'avenir redéfinissant la gouvernance" de l'établissement, "prévue avant l'été".

Interrogée par l'AFP, la CCI n'a pas précisé si ce départ était directement lié aux problèmes du musée, dont la poursuite de l'activité dans ses locaux actuels impliquerait d'importants travaux de remise à niveau, en matière de muséographie et de sécurité.

Un musée dans la tourmente depuis 2 ans et demi

Le dossier du musée des Tissus de Lyon, qui retrace 4.500 ans d'histoire du textile, a connu moult rebondissements depuis octobre 2014, date à laquelle la CCI locale déclarait ne plus avoir les moyens de le financer.

En octobre 2016, l'Etat avait promis une subvention de 300.000 euros par an pour les trois années à venir à condition que la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la municipalité lyonnaise fassent de même.

Dans un premier temps, la Région avait dans la foulée proposé d'investir cinq millions d'euros mais sans contribuer au budget de fonctionnement.

La Région propose une solution

Mais lors d'une réunion au musée le 31 mai dernier, au cours de laquelle le cabinet mandaté par l'Etat rendait son rapport sur de possibles scénarios d'exploitation, la Région s'était dit même prête à verser 10 millions d'euros dans le musée et de contribuer à son fonctionnement à hauteur d'un million d'euros annuel, "sous condition d'un engagement des partenaires publics et privés".

Des discussions "pour affiner des solutions" sur l'initiative de la Région, sont programmées dans le courant du mois de juin, selon Emmanuel Imberton, le président de la CCI, qui espère notamment le soutien de la Métropole lyonnaise. Elles doivent trouver un terme lors d'une ultime réunion, le 5 juillet prochain, selon la Région.