Le musée des Beaux Arts d'Angers dévoile ses merveilles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/04/2013 à 15H22
Willem Van Mieris, "L'enlèvement des sabines" / Huile sur bois (1698) Collection permanente du musée d'Angers

Willem Van Mieris, "L'enlèvement des sabines" / Huile sur bois (1698) Collection permanente du musée d'Angers

© Capture d'écran Culturebox

Angers, magnifique ville médiévale fief des ducs d'Anjou, outre son somptueux château, abrite le 4e musée de France en terme de fréquentation. Plus de 160 000 visiteurs par an et une collection permanente abritant des toiles des maitres du XVIIIe siècle. Le musée des Beaux-Arts d'Angers, l'un des plus vieux de France, s'est imposé comme l'un des éléments clefs du patrimoine culturel angevin.

Entièrement rénové en 2004, le musée d'Angers ne manque pas de charme. L'un de ses principaux bâtiments, l'hôtel particulier du financier Olivier Barrault, trésorier du roi et maire d'Angers, a été édifié entre 1486 et 1493 et a acceuilli de prestigieux invités comme Louis XII, César Borgia et Marie de Médicis. Ouvert en 1801 au sortir de la Révolution française en tant que museum de l'Ecole centrale de Maine-et-Loire, il est l'un des plus vieux de France.

L'école ferme en 1803 mais la ville conserve le musée de peinture. Plus tard, le musée évolue et s'enrichit d'autres arts, en particulier la sculpture et des collections d'objets anciens.Après sa restauration, le musée cherche d'avantage à diversifier son image en proposant de croiser les regards, dans dans l'architecture même du lieu que dans les collections, entre ancien et moderne.

Ainsi, des artistes contemporains tels que Tremblay ou Morellet y trouvent leur place au milieu des grands noms de la Renaissance et de l'époque moderne. Une équipe de France 3 Nantes s'est rendue sur place pour nous faire découvrir les coulisses du musée, après l'Historial de la Vendée hier.

Reportage de E. Aubron, G. Rihet, C. Landreau  
Chefs-d'oeuvres du XVIIIe siècle

C'est d'ailleurs le XVIIIe siècle qui constitue le fond historique le plus important du musée avec des toiles de maîtres comme "L'enlèvement des sabines" de Willem Van Mieris, "La vierge, l'enfant Jésus et St Jean-Baptiste de Pierre Mignard et de multiples tableaux de Boucher, Watteau, Van Loo et Hallé. C'est grâce à la générosité du marquis de Livois, grand mécène et amoureux des arts, que ces oeuvres du XVIIIe ont pu intégré la collection du musée après leur rachat à ses héritiers. Si vous aussi, vous êtes homme ou femme de goût, vous ne manquerez pas de visiter ce magnifique parcours "Beaux Arts".

Le musée à travers les époques

Le musée mise aussi sur les jeux de lumière pour donner à chaque salle une ambiance unique, entre lumière et obscurité. Outre le parcours Beaux-Arts qui regroupe les toiles du XVII, XVIII et XIXe siècle, le visiteur pourra trouver des oeuvres datant pour les plus vieilles du XIVe Siècle ainsi qu'une grande salle consacrée à la Renaissance où est exposée un Raphaël : "La Sainte famille à l'agneau." Dans un tout autre registre, un étage est consacré à l'art moderne avec des oeuvres d'Eugène Boudin, Claude Monet, Alfred Sisley ou encore Henri Lebasque.

Puisque l'une des volontés du musée et de présenter les merveilles du patrimoine angevin, il est tout naturel qu'un parcours ait été aménagé pour faire découvrir au spectateur l'histoire de la ville, du néolithique à l'époque contemporaine. Entre objets archéologiques et d'arts décoratifs, fragments lapidaires, décors sculptés, iconographies attestant des évolutions de la vie sociale, économique et culturelle  et photographies, le visiteur pourra traverser sans encombre plusieurs siècles d'histoire. 

A découvrir ...

A partir dun 16 mai prochain, le musée des Beaux-Arts d'Angers acceuillera une nouvelle exposition temporaire consacrée à l'artiste polonais Edward Baran, installé en Anjou depuis plus de 30 ans. A l'aide de divers matériaux, cet artiste contemporain surprenant exposé depuis le début des années 70 est un véritable expérimentateur. Il s'interroge sur la forme même de l'art, sur sa matérialité et travaille sur les notions d'espace et de rythme en opposant le plein et le vide.  Le musée s'attachera plus aprticulièrement à montrer ses récentes expérimentatiosn à partir de la peinture. 
Une toile d'Edward Baran

Une toile d'Edward Baran

© Photos musée d'Angers / P. David
Pour plus d'informations sur le musée des Beaux Arts d'Angers, cliquez ici
Pour avoir un aperçu des collections en images, cliquez ici.