Le musée de l'Histoire des Juifs de Pologne dévoile ses trésors

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/03/2013 à 18H10
La spectaculaire réplique d'un plafond d'une synagogue du XVIIIe siècle, pièce majeure du Musée de l'Histoire des Juifs de Pologne, à Varsovie, qui ouvrira ses portes en avril (12/03/2013)

La spectaculaire réplique d'un plafond d'une synagogue du XVIIIe siècle, pièce majeure du Musée de l'Histoire des Juifs de Pologne, à Varsovie, qui ouvrira ses portes en avril (12/03/2013)

© Janek Skarzynski / AFP

Le Musée de l'Histoire des Juifs de Pologne, qui sera inauguré le 19 avril, a dévoilé mardi le premier élément de son exposition, la réplique d'un plafond recouvert de polychromies uniques d'une synagogue du XVIIIe siècle, détruite par les nazis allemands, et reconstruit selon des plans originaux.

"C'est une journée très spéciale pour le musée car il s'agit de l'installation du premier élément de l'exposition et c'est l'élément le plus spectaculaire. C'est un symbole de mille ans de la vie des juifs de Pologne et des relations qu'ils avaient entretenues avec leurs voisins polonais", a déclaré à l'AFP Barbara Kirshenblatt-Gimblett, directrice de l'exposition.

La réplique d'une synagogue ukrainienne du 18e siècle
Le toit et le plafond présentés mardi à la presse sont la réplique de la synagogue en bois de Gwozdziec (actuellement en Ukraine), construite au début du XVIIIe siècle. Elle "représente le summum de la créativité des juifs de Pologne", a indiqué Mme Kirshenblatt-Gimblett. Les peintures polychromes, en dominantes bleu et rouge, recouvrent entièrement le plafond et représentent des animaux, dont certains mythiques, et des motifs floraux.

Cette réplique d'un chef-d'oeuvre de charpente et de peinture du XVIIIe siècle a été réalisée avec des outils, matériaux et techniques traditionnels dans le cadre d'un projet auquel ont participé quelque 300 personnes du monde entier.

Une inauguration pour le 70e anniversaire de l'insurrection
Situé au coeur de ce qui fut le quartier juif transformé en ghetto puis rasé par les Allemands, le Musée de l'Histoire des juifs de Pologne doit être inauguré le 19 avril à l'occasion du 70e anniversaire de l'Insurrection du Ghetto de Varsovie, avant d'ouvrir son exposition en décembre au plus tôt. Le bâtiment, dessiné par deux architectes finlandais, Rainer Mahlamaeki et Ilmar Lahdelma, se dresse en face du monument dédié aux héros de l'insurrection. Sa façade est frappée d'une déchirure symbolique, s'ouvrant sur des parois ondulées dans une allusion à la traversée biblique de la mer Rouge par les Juifs que Moïse conduisit d'Egypte en Israël.
Détail du plafond reconstitué d'une synagogue du XVIIIe siècle, détruite par les nazis, actuellement sur le territoire ukrainien

Détail du plafond reconstitué d'une synagogue du XVIIIe siècle, détruite par les nazis, actuellement sur le territoire ukrainien

© Janek Skarzynski / AFP
Le nouveau musée disposera de 12.800 mètres carrés d'espace d'exposition et comprendra également une salle multimédia pour 450 personnes, un centre d'éducation, un espace enfants, un restaurant et un café. Le projet est financé par des donateurs privés, des fondations allemandes, ainsi que par le gouvernement polonais, la ville de Varsovie et l'Union européenne. Le coût des travaux s'élève à 160 millions de zlotys (38,6 millions d'euros).

Dans 8 salles thématiques, les visiteurs découvriront d'abord l'arrivée en Pologne des juifs chassés d'Espagne et le développement d'une présence florissante jusque dans l'entre deux-guerres. Les dernières salles seront consacrées à l'Holocauste et à la période après-guerre.

En 1939, quelque 3,3 millions de juifs vivaient en Pologne dont 400.000 à Varsovie. La communauté juive représentait 10% de la population polonaise et le tiers de celle de la capitale. Depuis le Moyen-âge, la Pologne a été la terre d'accueil des Juifs chassés d'Espagne, de Rhénanie et de France.