Le Louvre-Lens a attiré 1,5 million de visiteurs en deux ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/12/2014 à 17H28
Le bâtiment du Louvre-Lens.

Le bâtiment du Louvre-Lens.

© Ana Rollinger / AFP

Le président-directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, a qualifié jeudi de "véritable miracle" la "réussite" de l'extension à Lens (Pas-de-Calais) du prestigieux musée parisien, à l'occasion du deuxième anniversaire de son inauguration.

Pari gagné avec 1,5 million de visiteurs en deux ans

"Plus d'1,5 million de personnes ont visité le Louvre-Lens depuis son ouverture, ce qui constitue un véritable miracle", a indiqué M. Martinez lors d'une conférence de presse. Nous ne pouvons que nous réjouir de la réussite de ce pari car personne n'avait imaginé cela", a-t-il ajouté.
   
Implanté dans le coeur du bassin minier, non loin des terrils, le Louvre-Lens avait pour vocation de dynamiser un territoire touché de plein fouet par la paupérisation, avec un taux de chômage de 16,4% (2e trimestre 2014), en tablant sur un "effet Bilbao" (du nom de la ville basque dont l'image a été rajeunie par une antenne du musée Guggenheim, due à l'architecte Frank Gehry, inaugurée en 1997).
   
La moitié des visiteurs sont originaires de la région Nord/Pas-de-Calais tandis que 86% des visiteurs ne seraient pas venus à Lens sans le Louvre, selon une étude d'impact transmise aux médias.
   
"Nous arrivons à un véritable rythme de croisière de 500.000 visiteurs par an, ce qui fait du Louvre-Lens le plus grand musée de région en France", a dit M. Martinez. 

Prochaine exposition : "Des animaux et des pharaons"

"Nous croyons qu'il est possible de faire des expositions importantes scientifiquement et pour autant populaires", a-t-il ajouté, alors que l'exposition "Des animaux et des pharaons" débutera vendredi 5 décembre et se poursuivra jusqu'au 9 mars.
   
Quatre expositions ont été présentées depuis l'inauguration: "Renaissance" (151.000 visiteurs), "L'Europe de Rubens" (125.000), "Les Etrusques et la Méditerranée" (98.000) et "Les désastres de la guerre" (86.000), d'après les chiffres du dossier de presse.

Une vingtaine de nouvelles oeuvres exposées
   
Selon le principe du renouvellement de la collection, la direction du musée a également présenté la vingtaine d'oeuvres exposées depuis mercredi dans la collection permanente, nommée "Galerie du temps", qui est gratuite.
   
Parmi ces nouvelles oeuvres figurent notamment le célèbre "Saint Joseph charpentier" de Georges de La Tour, un portrait de Dona Isabel de Requesens de Raphaël et le gisant médiéval de Blanche de Champagne en cuivre sur âme de bois.