Le Grand Palais fermera deux ans pour travaux en 2019

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/12/2015 à 15H40
Le Grand Palais en décembre 2011

Le Grand Palais en décembre 2011

© Miguel Medina / AFP

Le Grand Palais devrait fermer pendant deux ans, "au plus tôt" à partir du second semestre 2019, pour des travaux de rénovation évalués à près de 400 millions d'euros, annonce mercredi son président Jean-Paul Cluzel dans un entretien au journal Le Monde.

Ce projet, porté par Jean-Paul Cluzel, attend la décision définitive du gouvernement. "L'intégralité du Grand Palais", qui accueille chaque année 2 millions de visiteurs, "serait fermée pendant deux ans, à partir d'une date à déterminer, au plus tôt au second semestre 2019", explique Jean-Paul Cluzel, dont le mandat à la tête de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais (RMN-GP) s'achèvera le 30 janvier 2016.

"Pour maîtriser les délais du chantier et minimiser les risques d'augmentation des coûts, il a été décidé d'éliminer toute coactivité", indique-t-il. Ces travaux, qui amélioreront la circulation au cœur du bâtiment, génèreront, selon lui, "une augmentation du chiffre d'affaires" du Grand Palais.

"Plus de mètres carrés d'exposition"

"Une fois que les travaux seront achevés, on pourra utiliser, au rez-de-chaussée, des espaces qui ne peuvent pas aujourd'hui communiquer avec la nef. Il y aura plus de mètres carrés d'exposition, dans de meilleures conditions, plus sûres", souligne Jean-Paul Cluzel. Il estime le coût total de ces travaux "à 393 millions d'euros", dont 116 apportés par le ministère de la Culture et 150 en autofinancement, via "un emprunt auprès de la Banque européenne d'investissement et de la Caisse des dépôts et consignations".
 
Un tiers du coût du chantier sera "consacré à l'entretien du monument historique, un tiers pour les diverses mises aux normes et un tiers pour l'aménagement", précise-t-il.
 
"Le président de la République François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls soutiennent l'idée d'une dotation exceptionnelle, qui inscrirait ces travaux dans les projets du Grand Paris", indique Jean-Paul Cluzel. Il évalue, par ailleurs, à 500.000 euros, pour le seul Grand Palais, le coût des nouvelles mesures de sécurité prises après les attentats du 13 novembre, "renforcement du personnel de surveillance et acquisition d'équipements supplémentaires".