Le Colisée tombe en miettes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/12/2011 à 17H13
Vue nocturne du Colisée à Rome

Vue nocturne du Colisée à Rome

© AFP/ALBERTO PIZZOLI

De petits fragments de tuf volcanique sont tombés ces derniers jours de deux parties du Colisée, mettant en alerte la direction du site à Rome, qui a rappelé que les travaux de restauration débuteront en mars.

"Psychose de l'effondrement"
Les débris se sont détachés d'un arc du Colisée, de son vrai nom Amphithéâtre de Flavien, faisant face à l'Arc de Constantin, ont précisé des employés et les pompiers qui sont intervenus pour sécuriser la zone. Il y a deux jours, une autre petite portion de pierre volcanique était tombée de la partie extérieure du Colisée, apparemment à cause d'un pigeon.

La directrice du site, Rossella Rea, a dénoncé "une psychose de l'effondrement comme cela s'est produit par le passé". La branche patrimoine culturel du syndicat Uil a pour sa part mis en garde contre "la situation d'urgence qu'affronte le monument".

Pour l'Uil, dans l'attente du début des travaux de restauration du monument, la direction "aurait dû faire face à l'urgence en utilisant les fonds qu'elle a en caisse et qui sont des montants importants".

L'intérieur du Colisée, à Rome

L'intérieur du Colisée, à Rome

© AFP/GABRIEL BOUYS

A propos de la chute de tuf le jour de Noël, Rossella Rea a estimé qu'elle prouvait l'urgence des travaux de restauration. Selon elle, toutefois, "on ne peut pas parler d'effondrement, seulement de morceaux qui se détachent à cause de la présence d'oiseaux".

Les travaux de restauration, financés à hauteur de 25 millions d'euros par le fabricant italien de chaussures et sacs Tod's, devraient s'étaler sur trois ans environ, au terme desquels les zones visitables du Colisée augmenteront de 25%, selon Roberto Cecchi, commissaire des zones archéologiques de Rome.

Triste spectacle
Actuellement, la façade du Colisée, abîmée par les intempéries et noircie par la pollution automobile (2.000 voitures à l'heure, selon les écologistes),
offre un triste spectacle. En mai 2010, des morceaux de mortier à la chaux s'étaient détachés des parois.

Le nombre de visiteurs au Colisée, terminé en 80 sous l'empereur Titus et plus grand amphithéâtre jamais construit sous l'Empire romain (188 mètres sur 156, pour une hauteur de 48,50 mètres), est passé en une dizaine d'années d'un millions de visiteurs annuels à environ six millions.

Pouvant accueillir entre 50.000 et 75.000 spectateurs, il fut utilisé pour les combats de gladiateurs et autres spectacles publics pendant près de 500 ans.