Le Colisée de Rome entame un lifting de trois ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/09/2013 à 15H06
Installation d'échaffaudages autour du Colisée de Rome, le 3 septembre 2013

Installation d'échaffaudages autour du Colisée de Rome, le 3 septembre 2013

© Alberto Pizzoli / AFP

Des échafaudages en cours d'installation autour du monument l'attestent : les travaux de restauration du célèbre Colisée de Rome vont enfin démarrer, pour une durée de trois ans, a observé mardi un photographe de l'AFP.

Presque deux fois millénaire, l'amphithéâtre Flavien, dont la construction à l'est du Forum s'est achevée en l'an 80 après JC sous le règne de Titus, a grand besoin d'une cure de rajeunissement. Le budget du lifting est évalué à 25 millions d'euros. Le financement est pris en charge par le roi italien de la chaussure de luxe, Tod's.

Le Colisée est le plus grand amphithéâtre jamais construit sous l'Empire romain. Ses mensurations : 188 mètres sur 156, pour une hauteur de 48,50 mètres.

Le monument restera ouvert durant les travaux
Pendant toute la durée des travaux, le monument restera ouvert au public. Officiellement, le chantier devrait s'achever le 2 mars 2016, a précisé à l'AFP la Surintendance des biens archéologiques de la capitale italienne. Une fois tous les échafaudages, hauts de près de 50 mètres, montés, le travail effectif des restaurateurs (nettoyage de la pierre noircie par la pollution, colmatage des fissures et brèches, remplacement des barrières métalliques obturant les arches du rez-de-chaussée) débutera, a priori durant la première quinzaine d'octobre.

Un an de retard suite à des recours
Le mauvais état du Colisée, dont les travaux de restauration ont pris un an de retard après la contestation devant la justice des conditions de l'appel d'offres du chantier, fait régulièrement la Une de la presse italienne.

En une dizaine d'années, le nombre de visiteurs du prestigieux monument est passé d'un million par an à environ six millions, entre autres grâce au succès du film "Gladiator" de Ridley Scott (2000).