Le château des Milandes, le rêve de paix de Joséphine Baker

Par @Culturebox
Publié le 09/08/2017 à 10H01
Le château des Milandes, en Dordogne

Le château des Milandes, en Dordogne

© GINIES/SIPA

Dans le Périgord Noir, ce château du 15e siècle a connu son heure de gloire au XXe, quand il fut la demeure de Joséphine Baker, première femme noire à rencontrer la célébrité au Music-Hall. Elle y vécut 32 ans, et y éleva la tribu de 12 enfants venus du monde entier qu'elle avait adoptés. L'édifice abrite aujourd'hui un musée consacré à la fantaisiste qui fut aussi résistante et espionne.

Castelnaud-la-Chapelle, village du Périgord Noir, est surtout connu pour son château privé. Edifié à partir de 1489, le château des Milandes serait sans doute demeuré inconnu du grand public si, à partir de 1937, l'une des plus grandes célébrités du music-hall du XXe siècle n'y avait élu domicile. Joséphine Baker, chanteuse et danseuse américaine fut aussi résistante pendant la seconde guerre mondiale. Proche de Martin Luther King dans la lutte pour les Droits Civiques puis parmi les premiers membres de la Licra, Joséphine Baker se consacra à la lutte contre toutes les discriminations. Ses origines, à la fois Noire américaine et Amérindienne, firent d'elle la première vedette de couleur en France. 

Reportage : C. Gilbert / M. Anglade / C. Combaluzier / C. Destout

La tribu arc-en-ciel

Conséquence d'une grossesse pathologique, une hystérectomie l'empêche de porter des enfants. Elle décide donc d'en adopter. Ils seront douze, de neuf nationalités différentes, à composer sa famille, sa "tribu arc-en-ciel". Et c'est dans ce château des Milandes, que l'artiste habita plus de trente ans, qu'ils seront élevés. Elle le nomme alors "Le village du monde". Joséphine Baker et son mari aménage la vieille bâtisse et la dote de tout le confort nécessaire à la vie d'une famille nombreuse. Eau, électricité etc. Mais nourrir cette grande famille coûte cher. Et peu à peu Joséphine Baker est ruinée. La fin de son séjour dans le château périgourdin est tragique malgré les soutiens de Brigitte Bardot, de Grace de Monaco et de Jean-Claude Brialy. Elle est contrainte de le quitter.

Joséphine Baker à Paris le 8 septembre 1932

Joséphine Baker à Paris le 8 septembre 1932

© ZUMAPRESS

Un musée

Joséphine Baker est morte à Paris en 1975 à l'âge de 69 ans après un ultime retour sur scène. Lors de ses obsèques, le cortège passa devant Bobino, le music hall qui affichait encore son image pour le spectacle qu'elle avait donné pour la dernière fois quelques jours plus tôt. Depuis la disparition de la généreuse fantaisiste, le château des Milandes a changé quatre fois de propriétaires. les actuels habitants du lieu en proposent la visite, ayant même aménagé une partie du bâtiment en musée dédié à Joséphine Baker. Il permet de reconstituer, photos et documents à l'appui, la vie hors du commun de cette grande dame. La mémoire de Joséphine Baker est entretenue dans les lieux et les meubles mêmes qui accompagnèrent son quotidien périgourdin.

Joséphine chante "J'ai deux amours" en 1968