Le 70e anniversaire du D-Day sauve la saison touristique de la Basse Normandie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/08/2014 à 17H47
Le cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados) et ses 9.300 croix blanches.

Le cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados) et ses 9.300 croix blanches.

© CORMON FRANCIS / HEMIS.FR

La saison touristique bas-normande a été sauvée par le 70e anniversaire du Débarquement. Les professionnels du secteur peuvent souffler : certains sites battent même leur record de fréquentation.

Le site du cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados) avec ses 9.300 croix blanches surplombant Omaha Beach, pense atteindre les 2 millions de visiteurs sur l'année. Gratuit, il est l'endroit le plus visité de Normandie, un record depuis le début du comptage il y a 15 ans. 

"L'effet 70e" 

Dès fin juillet, il avait reçu le nombre de visiteurs accueilli sur toute l'année 2013 (1,25 million dont 375.000 Américains). L'effet 70e est allé au-delà de juin, où la fréquentation a été supérieure  de 20% à celle de juin 2004 (année du 60e anniversaire), puisque le site affiche une hausse de 14% environ pour juillet et une tendance similaire en août.
 
En termes de progression, c'est le Musée de Montormel à Coudehard (Orne),  qui retrace l'ultime et sanglant épisode de la bataille de Normandie en août 1944, qui "bat tous (ses) records", selon son directeur Stéphane Jonot. "Nous avons d'ores et déjà cette année reçu 21.765 visiteurs contre 19.600 sur toute l'année 2004", avec une hausse de 42% en 2014 par rapport à la même  période de 2004, précise-t-il. "L'effet 70e a sauvé la saison touristique. Des musées comme celui de la dentelle d'Alençon (Orne) ont profité de l'afflux de touristes venus pour les sites historiques", explique le comité départemental de tourisme. Les Jeux équestres mondiaux organisés en Basse-Normandie, du 23 août au 7  septembre, ont également contribué au bon bilan de la saison touristique, précise le comité.

Différences locales

Dans le Calvados, la saison a été meilleure dans l'ouest du département où se concentrent les sites historiques que dans l'est, qui a davantage souffert des mauvaises conditions météo, d'août notamment. Le Mémorial de Caen affiche une saison "tout à fait" à la hauteur des espérances avec une hausse de 50% du nombre de ses visiteurs en juillet et août par rapport aux mêmes mois de 2013 sur ses sites de Caen et Arromanches où un cinéma circulaire complète le Musée situé dans la capitale régionale. Sur l'année, le musée espère recevoir 430.000 visiteurs contre 380.000 en 2013. Des scores qui restent toutefois inférieurs à ceux de 2004, année du 60e  anniversaire (550.000) et 1994 (630.000) mais le nombre de musées d'histoire  dans la région s'est multiplié au fils des ans, avance le comité du tourisme.

Dans la Manche, le Musée Airborne de Sainte-Mère-Eglise (162.000 visiteurs  en 2013) est satisfait de la hausse de 10% de la fréquentation sur l'ensemble  des mois écoulés de 2014 par rapport aux mêmes mois de 2013. La progression est  même de 25% en août 2014 par rapport à août 2013. Mais comparé à 2004 la  fréquentation est en baisse.

Enfin, à quelques kilomètres de là, le musée municipal d'Utah Beach (102.000 visites par an) affiche des hausses de 100% en juin et 25% en juillet et en août. La fréquentation est supérieure à 2004 où la progression avait été  de 25% sur toute l'année par rapport à 2003.