La Nuit des musées, c'était samedi soir

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/05/2012 à 16H01
La 8e Nuit des musées a lieu samedi 19 mai 2012

La 8e Nuit des musées a lieu samedi 19 mai 2012

© DR

La huitième Nuit européenne des musées a eu lieu samedi soir, 19 mai 2012, avec la participation de plus de 3000 établissements culturels, dont près de 1.300 en France (dont environ 700 musées), le pilier de l'opération. Dans la plupart des cas, l'entrée et les animations étaient gratuites.

De nombreuses animations
La Nuit des musées, "ensemble de manifestations festives, gratuites et conviviales, vise à attirer un public qui ne vient pas habituellement au musée", a souligné Philippe Belaval, directeur général des patrimoines au ministère de la Culture, interrogé dans la semaine par l'AFP. "L'ouverture en nocturne permet de briser le caractère intimidant du musée ressenti par certains publics."

La plupart des musées étaient donc ouverts samedi soir jusqu'à 22h00, voire 23h30 pour certains. Concerts, accès aux expositions temporaires et permanentes, jeux, lectures, visites-conférences, projections, animations diverses, étaient proposées pour des publics de tous âges.

Un joli teaser de la Nuit 2011 des musées à Paris

Paris : "Road Movie" à la Porte Dorée, "Flea Market" à la Monnaie...
Ce samedi soir, la Cité de l'Histoire de l'Immigration, au palais de la Porte Dorée, ouvrait jusqu'à 23H. Au menu, une programmation spéciale avec les œuvres de l’exposition "J’ai deux amours" : "Road Movie", une performance de l’artiste Ghazel, dont une œuvre est présentée dans l’exposition, et une lecture théâtrale, "Odyssées" (extraits) autour de l’œuvre de Barthélémy Toguo, "Road to exile".

Les amateurs d'art contemporain pouvaient aller à la Monnaie de Paris où l'Américain Rob Pruitt a installé un "Flea market" (marché aux puces) atypique dans l'une des cours: quatre-vingts artistes y présentaient des objets qui leur sont chers ou qu'ils ont bricolés, mais aussi des surplus de leurs placards ou des oeuvres. "Une expérience irrévérencieuse sur les rapports entre art et argent", selon les organisateurs.

Le musée Rodin, en pleine rénovation, présentait dans ses jardins une installation vidéo et proposait aux visiteurs d'aller découvrir la villa du sculpteur, tout près de Paris, à Meudon (Hauts-de-Seine). Un service de navettes reliant les deux sites était assuré sur réservation. Les visiteurs pouvaient découvrir au passage le musée d'art et d'histoire de Meudon, qui rouvrait au public après d'importants travaux.

Au coeur de Paris, le musée d'Orsay vibrait aux sons de l'orphéon. Les façades de l'Hôtel de Soubise, l'un des sites des Archives nationales, devaient s'illuminer pour un spectacle évoquant le patrimoine de l'institution qui s'apprêtait à déménager pour partie à Pierrefitte-sur-Seine.

> La Nuit des musées à Paris

File d'attente devant le centre Pompidou, à Paris, lors de la précédente Nuit des musées (14/05/2011)

File d'attente devant le centre Pompidou, à Paris, lors de la précédente Nuit des musées (14/05/2011)

© AFP / Pierre Verdy
Hors de Paris, et en région
A l'ouest de la capitale, les passionnés des astres pouvaient rêver au château de Versailles (Yvelines) qui proposait une scénographie éphémère autour de l'astronomie, science reine du XVIIe siècle, dans le Grand appartement du roi et la Galerie des Glaces.

Evry (Essonne) : le musée Paul-Delouvrier célèbre l'Ethiopie

Cap sur le grand Est ! En Moselle, la mine musée du Carreau Wendel permettait de se pencher sur les techniques d'exploitation du charbon en Lorraine. Le musée social du mineur devait y être inauguré en juin. A Strasbourg, les étudiants en art proposaient au public des "conversations libres", du théâtre et de la musique. A Lyon, l'expertise criminelle était au coeur de la soirée au Musée d'anatomie et d'histoire natuelle. A Grenoble, le Muséum faisait bivouac ! Plus au nord, à Reims, les étudiants du Musée des Beaux-Arts faisaient le show.

Château-Thierry (Aisne) : le musée Jean de la Fontaine prêt pour la nuit des musées

Dans le Nord, à Lille, le public était invité par le Palais des Beaux-Arts à participer à une oeuvre collective en apportant ses livres : les ouvrages étaient utilisés pour la construction d'une Tour de Babel, en cours de réalisation par l'artiste Jakob Gautel, dans le cadre d'une exposition sur Babel qui doit ouvrir le 8 juin.

En Normandie, les visiteurs du Muséum d'histoire naturelle de Rouen étaient conviés à des ateliers de parure et de maquillage. Quant au square Maurois, il s'est habillé au couleurs et aux rythmes du Brésil avec une soirée samba et batucada !

A l'Ouest, à Rennes, le musée des Beaux-Arts invitait à découvrir une nouvelle salle consacrée au cabinet de curiosités de Christophe-Paul Robien, collectionneur du XVIIIe siècle. A Toulouse, le musée des Augustins proposait une visite nocturne... à la lueur des bougies ! A Bordeaux, tous au Jardin botanique pour résoudre le meurtre des herbiers !

Dans le Sud, le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé par une campagne de plus de dix ans de travaux, proposait toute une série d'animations. A Toulon, Peter Pan était la star du Musée national de la Marine.

Mulhouse (Haut-Rhin) : une "Nuit des mystères à l'Ouest"...

Les réseaux sociaux mis à contribution
Les organisateurs ne cachaient pas qu'ils comptaient de plus en plus sur les réseaux sociaux pour relayer les infos sur Facebook ou Twitter, notamment du côté des jeunes. Beaucoup d'animations à destination des jeunes étaient effectivement organisées à l'occasion de cette Nuit à la fois ludique et culturelle. Côté réseaux solidaires, Action contre la faim a imaginé un "live tweet" à la Cité des Sciences et de l'Industrie, afin de soutenir sa campagne en faveur du Sahel.

Deux millions d'amateurs en France en 2011
Organisée depuis 2005 par le ministère français de la Culture, la Nuit des musées est parrainée par le Conseil de l'Europe et l'Unesco. Le succès étant au rendez-vous, la manifestation a essaimé au-delà des frontières françaises. Plus de trente pays signataires de la Convention culturelle du Conseil de l'Europe y participent désormais.

Lors de l'édition 2011, quelque 2 millions de personnes avaient participé à cette opération dans l'Hexagone. L'édition 2012 devrait donner l'occasion au nouveau ministre de la Culture - dont on connaîtra alors le nom - de s'exprimer pour la première fois auprès des musées et du patrimoine.


Lapoutroie (Haut-Rhin) : le Musée des eaux de vie célèbre l'absinthe...