La mosaïque céleste de Marie-Noëlle Garrigou orne la cathédrale de Laval

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2016 à 14H19
Détail de la mosaïque créée par Marie-Noëlle Garrigou

Détail de la mosaïque créée par Marie-Noëlle Garrigou

© France 3 / Culturebox

L’aventure commence juste sous le ciel, quelque part dans la montagne du Vercors. Elle continue sous le ciel de Mayenne, comme une clé destinée à ouvrir ce qu' on appelle « les cieux nouveaux ». L’immense et lumineuse mosaïque réalisée par l’artiste Marie-Noëlle Garrigou orne désormais le tympan de la cathédrale de Laval et sera inaugurée dimanche 2 octobre.

Un travail colossal

Elles ont été cueillies. Cueillies comme des fruits murs à point, après que le soleil et la pluie soient passés par là. Presque toutes les pierres utilisées par  Marie-Noëlle Garrigou sont des pierres naturelles ramassées sur le plateau du Vercors. Elles sont ensuite taillées en petites tesselles, puis assemblées. L’artiste choisit en fonction de leur texture, de leur couleur, et de tout ce que la pierre transmet de lumière et de transparence. Des pierres qui vibrent, chargées d’une histoire particulière. Pour composer cette grande fresque trinitaire, l’artiste a réuni 50 000 tesselles et travaillé pendant quatre ans dans l’ombre de son atelier drômois. Et pour le symbole, elle a aussi intégré des pierres apportées par les enfants de la paroisse.

Une mosaïque inspirée

 

Au centre de la mosaïque, Adam et Eve dans leur nudité originelle. Ils sont pris dans un mouvement circulaire, comme enveloppés par l’énergie aimante des trois personnages de la Trinité. On le comprend : à travers Adam et Eve, c’est toute l’humanité qui est accueillie au sein de la divinité. En cela Marie-Noëlle Garrigou reste fidèle à la tradition des constructeurs de cathédrales ou des créateurs de vitraux : sa fresque est un outil pédagogique qui invite, dès l’entrée, à saisir le coeur du message chrétien. 

Marie-Noëlle Garrigou au travail

Marie-Noëlle Garrigou au travail

© Marie-Noëlle Garrigou

Une quête spirituelle


Fille d’un prêtre orthodoxe, Marie-Noëlle Garrigou  a reçu en héritage un sens profond de l’art sacré. Sa démarche artistique va largement au-delà de l’aspect décoratif. A l’instar des icônes que l’on ne peint pas mais que l’on « écrit » comme l’on écrit une prière, ses mosaïques sont aussi le fruit d’une quête spirituelle. Après une formation à la prestigieuse école d’Art de Ravenne en Italie, elle s’est installée à Saint-Jean-de-Royans où elle anime des stages sur l’art de la mosaïque. Son nom « Mosaïciel »… tout un programme.

La fresque bientôt dévoilée

La fresque bientôt dévoilée

© Marie-Noëlle Garrigou

La fresque de Marie-Noëlle Garrigou sera dévoilée dimanche 2 octobre et bénie par Mgr Thierry Scherrer.