La maison de l'Armateur témoin du passé négrier du Havre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/01/2013 à 16H43
Éloquentes archives du musée de l'Armateur

Éloquentes archives du musée de l'Armateur

© FranceÔ/culturebox

La 2e édition du festival littéraire Le Goût des autres au Havre a marqué le centenaire de la naissance d'Aimé Césaire en mettant à l'honneur les littératures de la négritude. La ville du Havre, bombardée en 1944, a réussi à conserver une maison de négociants, construite en 1790. Elle témoigne d’un patrimoine et d’une classe sociale, celle de grands commerçants, enrichis par la traite négrière.

Comme Nantes ou Bordeaux, Le Havre a un passé négrier.
Dans la cité normande, l’esclavage est vu sous l’angle des commanditaires du commerce négrier. D’où cette impression ambivalente lors de la visite : un riche patrimoine, conservé en l’état, est le témoin en creux d’un marché honteux.

Reportage: Christian Tortel, Leïla Zellouma, Bernard Blondeel, Harold Horoks.
Interview : Elisabeth Leprêtre, Directrice des musées historiques de la ville du Havre.
La maison de l'Armateur
3, quai de l’île
76600 Le Havre
Téléphone
02 35 19 09 85