La maison de l'architecte Jean Prouvé à Nancy: la nécessité suscite l'innovation

Par @Culturebox
Publié le 15/08/2017 à 17H38
L'intérieur de la maison de Jean Prouvé

L'intérieur de la maison de Jean Prouvé

© France 3 Culturebox

Jusqu'au 30 septembre, il est possible de visiter à Nancy la maison que le designer et architecte Jean Prouvé, célèbre pour ses maisons et ses meubles, avait construite pour sa famille en 1954. Désargenté, il avait dû imaginer des solutions pour bâtir à l'économie. Des solutions qui rejoignent les plus récents courants architecturaux et de design. Une leçon de modernité et d'écologie du quotidien.

Les artistes et les praticiens de la contrainte, comme les écrivains de l'Oulipo ("l'Ouvroir de littérature potentielle", le groupe qui fut notamment animé par Queneau et Pérec), le savent : plus les conditions posées à la création sont difficiles, plus l'esprit humain sait trouver des solutions qui confinent parfois au génie.

Jean Prouvé (1901-1984), s'y est frotté mais ses réponses ne sont pas venues de nulle part. Avant d'être confronté à des besoins financiers et de devoir bâtir sa maison à très peu de frais, cet ingénieur, designer et architecte reconnu et avant tout humaniste avait conçu des habitations et des meubles à partir de matériaux peu chers. Ses créations sont toujours vendues aujourd'hui, elles n'ont rien perdu de leur modernité ni de leur confort ou de leur esthétisme. La visite de la maison familiale qu'il avait dessinée en 1954 démontre qu'il y a plus de soixante ans Jean Prouvé avait su imaginer le mode de vie d'aujourd'hui.

Reportage : C. Boisson / M. Mohammad / E. Targe
Bien qu'appartenant désormais à la ville de Nancy, la maison de Jean Prouvé n'a pas perdu sa fonction originelle et est toujours habitée. On ne peut donc la visiter qu'à des moments rares et bien précis soit les samedis après-midi jusqu'à la fin septembre. A ce titre, elle fait partie du réseau international "Iconic Houses" qui rassemble des habitations "icônes" de l'architecture du siècle dernier et visitables par le public.

Jean Prouvé en 1981

Jean Prouvé en 1981

© ROBERT PATRICK/SIPA