La façade du musée Fernand Léger scintille à nouveau de mille feux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/08/2015 à 08H39
Scintillante et colorée, l'oeuvre monumentale de 400 m2 imaginée par Fernard Léger a retrouvé son éclat après un an de restauration

Scintillante et colorée, l'oeuvre monumentale de 400 m2 imaginée par Fernard Léger a retrouvé son éclat après un an de restauration

© DAN SHANNON / ONLY FRANCE

Un an après le début des travaux, la restauration de la façade principale du musée Fernand Léger à Biot est achevée. Rendre sa beauté originelle à cette œuvre monumentale en mosaïque et céramique fut une vraie prouesse technique que le public peut découvrir jusqu’au 12 octobre à travers une exposition interactive. L’occasion de replonger dans l’histoire de ce site qui a vu le jour en 1960.

Le musée Fernand Léger a été inauguré en mai 1960, soit cinq ans après la mort de l’artiste qui avait acheté le mas Saint-André, une propriété au pied du village de Biot où il avait l’intention d’installer de grandes sculptures polychromes. Après sa disparition, sa femme et son assistant décidèrent de créer un musée dédié à l’artiste. Ils confièrent sa réalisation à l’architecte André Svetchine en lui demandant d’intégrer un projet inachevé de Léger à qui la ville allemande de Hanovre avait commandé une fresque pour son nouveau stade-vélodrome. Pour des raisons techniques et financières, le projet ne s'était pas concrétisé.
 
Il a finalement vu le jour sur la façade sud du musée grâce aux mosaïstes Heidi et Lino Mélano et aux céramistes  Roland et Claude Brice qui ont interprété les esquisses laissées par Fernand Léger. L’œuvre monumentale de près de 400 m² est composée de tesselles de pierre naturelle et de verre coloré en motifs abstraits et de deux hauts-reliefs de céramique noire qui évoquent le thème du sport (jeu de ballon et vélo) et plus largement la joie de vivre. 

Reportage : N. Jourdan / R. de Silvestro / S. Lemaire
A l’époque, les artistes avaient choisi de coller les caissons de céramique directement sur la façade. Mais les chocs thermiques (en été, des pics à 110° ont été enregistrés sur cette façade) ont provoqué la fissure de nombreux blocs de céramique et leur décollement. Pour restaurer cette œuvre, il a fallu déposer par sciage 413 modules en céramique. La plupart ont été restaurés, d’autres ont été refaits à neuf avant d’être remontés sur un nouveau support en nid d’abeille puis accroché sur un rail sur la façade.
Détail façade musée Fernand Léger © France 3 Culturebox
Une aventure que le public peut découvrir à travers l’exposition temporaire grâce à des tables tactiles, à des photographies et des images en 3D mais également des entretiens avec des professionnels, architectes, restaurateurs et personnel scientifique du musée.

"Fernand Léger, au-delà du décor, le roman d’une façade"
exposition temporaire au Musée Fernand Légér à Biot
Jusqu’au 12 octobre
Tous les jours de 10h à 18h sauf le mardi
Tarifs de 5 à 6,50 euros