La dentelle se fait bijou au Musée des Beaux-Arts d'Alençon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/12/2014 à 17H50
Des bijoux d'une incroyable finesse qui s'inspirent de la dentelle et du Point d'Alençon

Des bijoux d'une incroyable finesse qui s'inspirent de la dentelle et du Point d'Alençon

© France 3 Culturebox

Prévue pour s’achever le 31 décembre, l’exposition « D’ombres et de lumières, Bijoux en dentelle » est prolongée jusqu’au 4 janvier 2015 au Musée des Beaux-Arts d’Alençon pour cause de succès. Le public a craqué pour cette scénographie qui juxtapose des dentelles anciennes et des créations d’orfèvrerie signées Sara Bran. Bijoutier designer, elle s’est notamment inspirée du célèbre Point d’Alençon.

Pièces de dentelle et bijoux d’une finesse incomparable se mêlent dans cette exposition originale, qui dépoussière l’image parfois vieillotte de la dentelle. Une centaine de pièces sont exposées sur 150m², la plupart est issue des collections du Musée des Beaux-Arts et de la dentelle d’Alençon et du dépôt du Mobilier national. Quant aux créations joaillières de Sara Bran, elles ont pour certaines été prêtées par des collectionneurs privés.

La beauté des pièces a séduit le public : depuis le 1er octobre, le musée a enregistré 1000 visiteurs de plus par rapport à l'année précédente à la même période. D’où l’idée de prolonger l’expo jusqu’au 4 janvier 2015.

Reportage : E. Ferret / N. Corbard / K. Lepainteur


Après une enfance passée dans plusieurs pays d’Afrique noire, Sara Bran a étudié les langues et l’histoire de l’art. Mais c’est en autodidacte qu’elle est devenue sculptrice. C’est après avoir transformé une sculpture cassée en pendentif qu’elle s’est lancée dans la création de bijoux. Formée au métier de bijoutier, elle est ensuite devenue « dentellière sur or » avec un savoir-faire qui a été très vite reconnu dans les concours (Finaliste du Prix Bettencourt pour l’intelligence de la main en 2010 puis 1er Prix de la Création du Salon Les Fêvres en 2011) mais aussi par les grands noms du luxe.

Des pièces uniques pour les marques de luxe et les collectioneurs

Sara Bran a ainsi ciselé un porte-flacon pour le parfum La petite robe noire de Guerlain. Seules 21 pièces numérotées sont proposées dans le monde. La créatrice, qui travaille parfois avec les Meilleurs Ouvriers de France, possède aujourd’hui deux ateliers, l’un à Paris et l’autre dans le Sud de la France.

Le porte-flacon ciselé par Sara Bran

Le porte-flacon ciselé par Sara Bran

© Guerlain


Sara Bran a rencontré des dentellières sur textile pour comprendre comment elles travaillaient notamment pour le Point d’Alençon (inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis 2010). Un point magnifié par la créatrice à travers une pièce unique, exposée au musée des Beaux-Arts. Il s’agit d’un collier Point d’Alençon qui a nécessité 861 heures de travail entre 2011 et 2013. 

"D'ombres et de lumières, bijoux de dentelle" au musée des Beaux-Arts et de la dentelle à Alençon jusqu'au 4 janvier. Ouvert tous les jours (sauf lundi), de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h - Gratuit pour les moins de 26 ans - Tarifs : de 3,05 à 4, 10 euros -  Tél. 02 33 32 40 07.