La calligraphie arabe moderne s'expose à Rome

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/03/2012 à 16H10
Des visiteurs captivés par les "Chevaux qui gambadent" de l'Egyptien Ahmad Moustafa, à Rome (21/03/2012)

Des visiteurs captivés par les "Chevaux qui gambadent" de l'Egyptien Ahmad Moustafa, à Rome (21/03/2012)

© AFP / Andreas Solaro

Acheminées de Jordanie, des dizaines d'œuvres modernes de calligraphie arabe seront exposées à partir de vendredi sur les antiques murs des Marchés de Trajan, un complexe d'édifices datant de l'ère romaine, en plein cœur de la capitale italienne.

Les œuvres proviennent de la Galerie nationale de Jordanie, à Amman. L'exposition a été réalisée sous le parrainage de la reine Rania de Jordanie, à partir d'une initiative de la princesse Wijdan Al Hashemi. Celle-ci est elle-même l'auteure d'une installation très colorée, composée de plusieurs panneaux calligraphiés sur du papier japonais, du papier de riz chinois et du papier de coton indien, intitulée "Etendards de foi" et créée en 2006.

Dans cette exposition, on pourra également contempler, par exemple, un tableau sans titre de 2009 du Jordanien Omar Bibelsi, représentant des lettres noires sur fond bleu intense, qui évoquera le souvenir de Joan Miro aux amateurs d'art. On observera aussi cette autre œuvre, "Dieu est grand" (1975), une inscription au henné sur un morceau de bois brut. De son côté, un artiste irakien, Hassan Massady, a retranscrit des poésies d'Omar Khayyam (1048-1131) prenant la forme de corps de femmes voluptueuses. Plus moderne, le Palestinien Kamal Boulata propose une sérigraphie sur papier où des lettres format ordinateur rouges, violettes et roses se succèdent en rangs serrés et rectilignes.

Visiteurs contemplant des œuvres de l'exposition à Rome (21/03/2012)

Visiteurs contemplant des œuvres de l'exposition à Rome (21/03/2012)

© AFP / Andreas Solaro
Une union entre l'antiquité et un art contemporain, mais séculaire
Installées sur les murs millénaires, ces oeuvres d'art dialoguent avec les fragments de sculptures antiques découverts sur place lors de fouilles archéologiques... Au total, 75 oeuvres de 57 artistes de 18 pays du monde arabe illustrent le caractère unique de ce style profondément enraciné dans sa culture arabe.

Les oeuvres exposées ont beau être modernes, la technique elle-même remonte à quinze siècles, à une époque où l'écriture arabe devint une forme d'expression artistique autonome avec ses propres règles. Toutefois, l'art de la calligraphie s'est adapté aux temps présents en recourant à des techniques et matériaux actuels.

L'alphabet arabe comme mode d'ornementation
La calligraphie est fondée sur l'utilisation de l'alphabet arabe pour décorer les édifices, religieux ou non, les objets en verre, céramique, métal ou bois, mais aussi les bijoux et toutes sortes de superficies. C'est l'un trois principaux styles de décoration arabe aux côtés des styles géométrique et végétal.


"Reflets du ciel, méditations sur Terre, l'art moderne de la calligraphie du monde arabe"
Du 22 mars au 10 juin 2012 à Rome
> Voir le site des Marchés de Trajan