8e édition des Journées nationales de l’archéologie : demandez le programme !

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/06/2017 à 14H35, publié le 14/06/2017 à 09H05
Visite d'un chantier de fouilles du Néolithique et de l'âge des Métaux à Cléon (Seine-Maritime) lors des Journées nationales de l'archéologie  2016

Visite d'un chantier de fouilles du Néolithique et de l'âge des Métaux à Cléon (Seine-Maritime) lors des Journées nationales de l'archéologie  2016

© Inrap - Sandrine Lalain

Lancées en 2010, les Journées nationales de l’archéologie (JNA) se déroulent du 16 au 18 juin 2017. Elles sont pilotées par l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) sous l’égide du ministère de la Culture. L’occasion de côtoyer des archéologues et des chercheurs. Et de découvrir, souvent de manière ludique, des sites dont certains sont souvent fermés au public.

D’ores et déjà, les JNA, qui s’intéressent à toutes les époques, de la Préhistoire à la période moderne, sont une grande fête populaire en France métropolitaine mais aussi Outre-Mer. En 2016, 142.000 visiteurs y ont ainsi pris part : passionnés d’histoire ou simples curieux, familles, étudiants ou scolaires... La journée du vendredi 16 juin était d’ailleurs réservée à ce dernier public.  

 En 2017, les animations permettront, bien sûr, de s’initier concrètement à une fouille comme celle d’Alizay (Eure), site occupé par l’homme depuis la fin du Paléolithique jusqu’à l’âge du Fer ou celle des cachots de la léproserie de Saint-Bernard à La Montagne, sur l’île de la Réunion. Au musée gallo-romain de Lyon, les visiteurs auront le loisir de s’initier au travail dans un établissement muséographique : conservation, restauration, recherche...

Vin antique

Les activités sont multiples. Et réparties dans toute la France métropolitaine et ultramarine.

Au Paléosite à Saint-Césaire (Charente-Maritime), on pourra partir à la chasse comme un homme préhistorique, un vrai, en participant à des épreuves de tirs à l’arc et au tir au propulseur. Sur le site préhistorique de Cambous, à Viols-en-Laval (Hérault), on pourra fabriquer des vanneries ou des outils en silex. Mais aussi travailler le bois à l’aide d’outils en pierre. Au musée Edgar Clerc, au Moule en Guadeloupe, les visiteurs auront l’occasion de découvrir la civilisation précolombienne de l’île.

A la Cité du vin, à Bordeaux, un archéologue fera découvrir le… vin antique et les saveurs évidemment oubliées d’un breuvage très apprécié des Romains. De la même façon, sur le site de Châteaubleau (Seine-et-Marne), on pourra goûter des pâtisseries gallo-romaines. Tandis que sur celui de l’Ecartelot en Côte-d’Or, on s’initiera à l’apiculture, pratiquée notamment par les Celtes. Les visiteurs de la Grande-Saline à Salins-les-Bains (Jura) apprendront comment le sel était exploité dans le passé.

Démonstration de taille de silex lors des Journées nationales de l'archéologie 2016

Démonstration de taille de silex lors des Journées nationales de l'archéologie 2016

© Inrap - J.L. Bellurget

Les JNA, c’est aussi l’occasion de découvrir de formidables châteaux. Comme celui de Coucy (Aisne), considéré au Moyen-Âge comme l’un des plus grands de l’Occident médiéval. Ou de visiter des lieux comme l’allée couverte du Bois de Morval (Val-d’Oise), site funéraire datant du Néolithique.

On pourra également découvrir le travail des peaux au parc des Tanneurs à Rennes. Ou la riche collection du musée historique de Haguenau (Haut-Rhin), notamment connu pour ses armes, ses bijoux et objets utilitaires des âges du Bronze et du Fer.

«Villages de l’archéologie»

L’archéologie explore le passé le plus lointain. Comme le montre l’exposition «Austrasie, le royaume mérovingien oublié» au musée de Saint-Germain-en Laye (Yvelines). Lequel musée s’intéresse notamment, cette année, à… la musique.

Reconstitution d'une céramique ancienne lors des Journées nationales de l'archéologie 2016

Reconstitution d'une céramique ancienne lors des Journées nationales de l'archéologie 2016

© Inrap - Gaelle Girard

Mais l’archéologie explore aussi des périodes historiques récentes qui façonnent l’histoire contemporaine. Comme la Première guerre mondiale. Ainsi au Lens’14-18 Centre d’histoire guerre et paix de Lens (Pas-de-Calais), les visiteurs pourront notamment manipuler des objets issus des fouilles pour mieux connaître les conditions de vie dans les tranchées.

Ceux qui s’intéressent plus particulièrement aux métiers de l’archéologie sont invités à se rendre dans «des villages de l’archéologie» à Corte, Lyon, Marseille, Nice et Paris. Les fouilleurs et les chercheurs viendront à la rencontre du public pour présenter leurs métiers grâce à des activités ludiques et pédagogiques. L’occasion de découvrir leur diversité. L’actualité des fouilles. Et les dernières avancées de la recherche. La science est ainsi à portée de main. Qui a dit que l’archéologie était une discipline poussiéreuse ?  

Le logo officiel des Journées nationales de l'archéologie 2017 © DR