L'orfèvre Christofle expose son savoir-faire en Isère dans une demeure ancienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/09/2013 à 23H28
Exposition Christophe au château de Longpra

Exposition Christophe au château de Longpra

© Château de Longpra

Avant d'être la plus prestigieuse marque d'orfèvrerie, Christofle était le patronyme d'un orfèvre du XIXe siècle, Charles Christofle. Ses oeuvres composent l'exposition au chateau de Longpra, une demeure privée de Saint-Geoire-en-Valdaine, en Isère. Après avoir racheté des brevets anglais, il a fait de son entreprise le leader en dorure et argenture électrolytique.

L'histoire est celle d'une dynastie qui a su faire fructifier la pertinence d'un choix qui remonte aujourd'hui à près de deux siècles. Quand il achète les brevets de dorure et d'argenture électrolytique aux deux frères anglais Henry et George-Richard Elkington, Charles Christofle anticipe-t-il que son nom va peu à peu devenir le synonyme de la réussite française en matière d'orfèvrerie ?
Sachant travailler en argent massif pour les plus fortunés de ses contemporains, Christofle produit aussi des couverts de luxe dorés et argentés. La qualité des couteaux, cuillères, fourchettes et autres objets de la table passés à l'électrolyse va faire la fortune de sa famille.

Pour asseoir sa réputation de prestige, Christofle associe au fil du temps son nom à ceux d'artistes inconstestables. C'est ainsi que Jean Cocteau ou le photographe Man Ray, de grands architectes ou les orfèvres les plus réputés apposeront leur signature aux côtés de celle de la marque française.

Christofle déclare se vouloir toujours à l'avant-garde des arts décoratifs. A ce titre sa collection de plusieurs milliers d'objets portant sa signature accompagne l'évolution de ce domaine de la création plastique.

La marque possède un site d'exposition permanente, dans le 8e arrondissement de Paris.