L'Italie, en pointe contre le trafic des oeuvres d'art

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/04/2014 à 12H04
L'une des oeuvres retrouvées par les carabiniers et exposées au Quirinal

L'une des oeuvres retrouvées par les carabiniers et exposées au Quirinal

© France 3/Culturebox

Alors que 40 000 oeuvres d'art sont volées chaque année dans le monde, deux importants tableaux impressionnistes dérobés à Londres il y a quarante cinq ans viennent d'être retrouvées en Italie. Les carabiniers mettent la main chaque année sur des centaines de tableaux et de sculptures. Les gendarmes italiens à la pointe de la lutte contre ce trafic aident les polices spécialisées du monde entier.

L'Italie est le pays du monde qui compte le plus de sites inscrits par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité. Ce privilège oblige les carabiniers à développer une vigilance et un savoir-faire aiguisés dans la protection des lieux et des objets. C'est même devenu leur spécialité et nombre de polices étrangères profitent de leur compétence. Ils sont devenus des experts artistiques au service de la justice. Dernières oeuvres retrouvées, un Gauguin et un Bonnard qui avaient disparu il y a 45 ans en Angleterre ont été retrouvés en Sicile, chez un ouvrier.

Reportage :  R. Bernard / G. Messina : C. Billi / G. Calderara

La qualité des oeuvres est telle que l'exposition récemment proposée à la visite dans le palais du Quirinal, à Rome, est composée uniquement de ces objets d'art volés et retrouvés. Cette exposition n'avait rien à envier à un musée national ou à des collections privées.