L'hôtel particulier d'Édith Piaf et Marcel Cerdan est à vendre

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/01/2013 à 19H42
Le vaste salon de l'hôtel particulier où vécut Édith Piaf entre 1949 et 1952

Le vaste salon de l'hôtel particulier où vécut Édith Piaf entre 1949 et 1952

© DR

Il abrita les amours de la plus célèbre chanteuse française et de son bien-aimé champion de boxe. Situé à Boulogne-Billancourt, l'hôtel particulier où Édith Piaf (1915-1963) vécut à la fin des années 40 va changer de propriétaire... Intéressé(e) ?

Bien sûr, l'acquisition de ce bien d'une superficie de quelque 336 m2, d'une hauteur sous plafond de 5 mètres, nécessitera un budget conséquent. À l'époque, Édith Piaf l'avait payé près de 19 millions de francs, ce qui représentait alors une petite fortune. Quant à son prix de vente en 2013, il reste secret...

La demeure de style néoclassique a été construite entre 1928 et 1931 par l'architecte Emilio Terry. Elle fait partie du parcours "Années 30" instauré par la municipalité de Boulogne (Hauts-de-Seine), qui comporte une trentaine d'édifices sélectionnés pour leur intérêt architectural. Elle est située près du bois de Boulogne et de Roland-Garros. Elle comporte notamment un spacieux salon doté d'une cheminée, une splendide salle à manger noir et blanc et circulaire, des salles de bain en marbre rose, dont certains éléments ont été préservés... L'édifice a été enrichi, par la suite, d'une chambre avec sauna, d'un grand dressing ou d'une cave à vin.
Édith Piaf chante à une table de restaurant, sous le regard radieux de Marcel Cerdan.

Édith Piaf chante à une table de restaurant, sous le regard radieux de Marcel Cerdan.

© Cinello / Sipa
Un ring de boxe au milieu du salon
Dans "Le Figaro" de jeudi, Catherine Delfosse, directrice de l'agence Féau Boulogne, en charge de la vente, raconte que l'hôtel particulier avait été bâti "à la demande d'un célibataire fortuné qui souhaitait y déployer ses ambitions mondaines". Édith Piaf y a aménagé en 1949 pour vivre sa belle -mais trop brève- histoire d'amour avec Marcel Cerdan, qui partageait sa vie depuis 1948. Elle y a composé "L'Hymne à l'amour". Catherine Delfosse raconte que la chanteuse avait installé un ring dans la grande pièce de réception afin que son amant puisse s'entraîner... Hélas, ce bonheur fut de courte durée. Dans la nuit du 27 au 28 octobre 1949, l'avion qui transportait le boxeur âgé de 33 ans, mais aussi la violoniste Ginette Neveu (30 ans) et le peintre Bernard Boutet de Monvel (68 ans) s'est écrasé sur une montagne de l'archipel des Açores, au large du Portugal. Il n'y eut aucun survivant parmi les 48 occupants de l'appareil.

La légende veut qu'Édith Piaf ait organisé dans le grand salon de la demeure les séances de spiritisme censées lui permettre de rentrer en contact avec son amour perdu. Cerdan lui aurait ainsi "dicté" la "Chanson bleue". C'est à la mémoire de Marcel qu'Édith a chanté "L'Hymne à l'amour" et "Mon Dieu". Dans son hôtel particulier, elle a installé les trois enfants du boxeur ainsi que leur mère. Puis, en 1951, elle y a accueilli un jeune artiste devenu son "homme à tout faire" (secrétaire, chauffeur, confident, mais aussi auteur-compositeur), un certain Charles Aznavour, alors âgé de 27 ans. La chanteuse a déménagé en 1952 pour s'installer au 67, boulevard Lannes, dans le 16e arrondissement, pour poursuivre son parcours de passions et de douleurs...
La "Chanson bleue" d'Édith Piaf