L'Hermione, réplique de la frégate de La Fayette, est à Bordeaux pour six jours

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2014 à 17H55
"L'Hermione", réplique de la frégate de La Fayette, arrive dans le port de Bordeaux (7 octobre 2014)

"L'Hermione", réplique de la frégate de La Fayette, arrive dans le port de Bordeaux (7 octobre 2014)

L'Hermione, la réplique de la frégate sur laquelle La Fayette rallia les insurgés américains en 1780, a accosté mardi soir comme prévu au Port de la Lune à Bordeaux, sa "première escale" symbolique du voyage vers l'Amérique, pour laquelle elle appareillera en avril 2015. Le majestueux navire, à quai jusqu'à dimanche, est ouvert au public.

L'Hermione, avec à son bord les 78 membres de son équipage au complet, est arrivé à quai, au son du canon, avec quelques minutes d'avance sur son plan de navigation, peu avant 19h30. La frégate a jeté l'ancre et s'est amarrée au ponton d'honneur du quai Richelieu, sous les applaudissements de milliers de curieux, 100.000 selon l'Association Hermione-La Fayette.

"L'Hermione" avait franchi, peu après 19 heures, le nouveau pont levant  Chaban-Delmas, après avoir été guidée tout au long de la remontée de l'estuaire de la Gironde par un bateau-pilote, le "Quinoa".

L'Hermione à Bordeaux : M. Berrurier, N.Pagnotta
Animations et visites pendant les six jours d'escale

Le trois-mâts de 65 mètres de long, reconstruit au chantier naval de  Rochefort à l'identique du bateau du marquis de La Fayette coulé en 1793, avait quitté le port rochelais de La Pallice il y a une semaine pour des essais en mer.

Le navire, qui avait effectué sa première sortie en mer début septembre au  terme d'un chantier de 17 ans, restera à quai sur la Garonne pour une escale  bordelaise de six jours avec de nombreuses animations et visites ouvertes au public, notamment celle d'un village historique du XVIIIe siècle installé sur  le quai Richelieu.

Les archives municipales ouvrent également pour l'occasion l'accès à une  sélection de documents et de textes autour de Bordeaux et de l'indépendance américaine. 

Première épreuve du feu pour le navire

L'Hermione a quitté le port rochelais de La Palice il y a une semaine pour des essais en mer.

Le navire, qui a vogué jusqu'au sud de la Bretagne, a vécu alors sa "petite épreuve du feu", avec des vents de force 6 à 7, "du vrai vent et de la vraie mer". "Le bateau et l'équipage (78 personnes) ont bien tenu le choc", a commenté lundi Benedict Donnelly, président de l'Association, âme du défi lancé en 1997 par un groupe de passionnés et qui a depuis captivé les imaginations.


Le budget du voyage vers l'Amérique n'est pas encore bouclé

Les promoteurs du navire espèrent à Bordeaux un nouveau coup de pouce du public -  avec cinq jours de visites payantes - mais aussi des investisseurs privés pour aider à boucler le budgetd u voyage côté français, de l'ordre de 3 millions d'euros, auquel manquent encore 500.000 euros.

Ils misent sur la formidable caisse de résonance du voyage sur la côte est américaine en 2015, avec des escales dans dix ports, dont Norfolk, New York, Boston, et des centaines de milliers de personnes attendues à quai.

Après Bordeaux, l'Hermione repartira en mer pour faire tourner les équipages, puis regagnera Rochefort mi-novembre pour maintenance et réglages. Le départ pour l'Amérique est prévu à la mi-avril 2015.

L'Hermione fait escale à Rochefort : V.Pretot, P.Lahaye, R.Fischer, C.Pougeas