L'archange du mont Saint-Michel sera décroché mardi ou mercredi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/03/2016 à 12H05
L'archange du mont Saint-Michel va être décroché pour restauration (7 mars 2016)

L'archange du mont Saint-Michel va être décroché pour restauration (7 mars 2016)

© Damien Meyer / AFP

La statue de l'archange qui domine le Mont-Saint-Michel devrait être décrochée mardi matin avant d'être restaurée pendant deux mois, a-t-on appris vendredi auprès du Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère l'abbaye.

Cette date est toutefois susceptible d'évoluer en fonction des conditions météorologiques, précise le CMN, évoquant un possible report à mercredi.
              
Cette opération est une première depuis 1987, date de la dernière et unique restauration de la statue de 4,50 mètres de haut (ailes comprises), depuis sa pose en 1897, à 156 mètres au-dessus du niveau de la mer.
              
L'archange de 410 kg devrait "s'envoler" du sommet de l'abbaye, peu après  8h15, heure à laquelle un hélicoptère doit décoller depuis les polders situés en face du rocher pour aller le chercher.

La statue sera restaurée à Périgueux   

Le vol durera "maximum dix minutes" entre le mont et les polders où l'hélicoptère déposera ensuite la statue de fer habillée d'une tôle de cuivre dorée.
              
L'archange devrait partir dans l'après-midi par camion pour Périgueux pour  y être restauré par la société Socra.

"Nous avons besoin de redorer l'archange. Il n'y a plus du tout de  brillance", avait indiqué à l'AFP l'administrateur de  l'abbaye du Mont -Saint -Michel, Xavier Bailly, au mois de janvier. "Nous profitons d'une mise aux normes des paratonnerres", que sont de fait l'épée et les ailes de l'archange, pour effectuer cette "petite restauration",  de moindre ampleur que celle de 1987, a ajouté M. Bailly.

La dorure est partie rapidement

Le laboratoire des monuments historiques va tenter de comprendre pourquoi la dorure est partie rapidement et comment l'archange peut continuer à jouer le  rôle de paratonnerre sans subir de dégradations, avait poursuivi l'administrateur.
              
L'opération doit, au total, mises aux normes comprises, coûter 450.000  euros.
              
Le mont Saint-Michel dans son ensemble (abbaye, village, baie) est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979. C'est l'un des  monuments les plus visités de France (deux à trois millions de personnes par an).

La statue coiffe une flèche néogothique qui couronne le toit pointu de la tour centrale de l'abbaye. Elle représente Saint Michel terrassant avec une épée, ailes déployées, un dragon incarnant le mal.