L'abbaye du Mont Saint-Michel fermée pour grève

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/05/2014 à 18H46
Les navettes du Mont Saint-Michel

Les navettes du Mont Saint-Michel

© CHARLY TRIBALLEAU/AFP

Les agents de l'abbaye du Mont-Saint-Michel (Manche) ont fait grève vendredi pour des questions d'accès au rocher mais aussi de conditions de travail, entraînant la fermeture du monument, a-t-on appris de source syndicale.

L'an dernier, ces agents s'étaient mis en grève pendant 44 jours déjà pour des questions d'accès au rocher, alors que des travaux ont permis au Mont-Saint-Michel de retrouver son caractère insulaire.
Le parking étant dorénavant situé à 400 mètres du mont, les agents avaient obtenu à l'époque le rétablissement des navettes qui leur étaient réservées, ainsi qu'aux travailleurs des commerces et aux habitants, et qui les déposaient au pied des remparts. Ces navettes avaient été supprimées par Veolia Transdev, à qui les collectivités locales ont confié le transport des touristes.
Mais, selon Serge Poisson (CGT des Monuments historiques), les navettes ne sont réservées aux agents que dans un seul sens, le matin entre le parking et le mont, et le soir dans le sens inverse. Ils souhaiteraient "un système de navettes dédiées" en aller-retour, a indiqué à l'AFP M. Poisson.
Des cadences insuffisantes et trajet ralongé
Les agents se plaignent aussi de leur cadencement, seules deux navettes spéciales étant programmées par heure. "On est entassés comme dans des bétaillères", a commenté M. Poisson selon qui les agents réclament une navette toutes les 20 minutes.
Par ailleurs, le temps du trajet entre le parking et le mont est de l'ordre de 20 à 25 minutes, soit entre 40 et 50 minutes par jour, alors qu'avant les travaux, les agents avaient la possibilité de se garer au pied du mont.
"On souhaite qu'on trouve un système de récupération de ce temps qu'on perd tous les jours, soit par jour de récupération, soit par aménagement du temps de travail", a souligné M. Poisson.
Les travaux au Mont-Saint-Michel consistent notamment à remplacer une digue-route, qui a été détruite, par un pont-passerelle. Dès lors le rocher peut redevenir une île 20 jours par an en moyenne.
Le célèbre monument, l'un des sites touristiques les plus visités en France, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, accueille à la haute saison entre 7.000 et 9.000 visiteurs par jour.