Visitez le Sénat et rencontrez ceux qui le font vivre au quotidien

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/09/2017 à 14H27, publié le 16/09/2017 à 14H17
Les huissiers vous feront visiter l'hémicycle où se tiennent les débats.

Les huissiers vous feront visiter l'hémicycle où se tiennent les débats.

© France 2 Culturebox

Lors des Journées du patrimoine, les lieux de pouvoir sont les plus prisés du public. Installé au Palais du Luxembourg à Paris, le Sénat n’échappe pas à cette règle. Au sein de ce joyau du patrimoine français, lois et amendements sont examinés ou votés. Mais le bâtiment n’a pas toujours eu cette vocation. Retour sur son histoire en compagnie de ses jardiniers, huissiers et bibliothécaires.

En ce week-end des 16 et 17 septembre, les visiteurs peuvent découvrir les coulisses du Sénat, son histoire passée et ceux qui font vivre ces lieux au présent, soit 1200 fonctionnaires. Parmi eux, des jardiniers qui veillent sur la décoration florale des salons et des bureaux mais également sur les serres du Luxembourg, interdites au public et qui abritent des collections de fleurs végétales parfois très anciennes. À l'occasion des Journées, elles sont ouvertes (l’entrée des serres se fait par le 4, rue Auguste Comte de 10h00 à 18h00, heure de la dernière entrée).

Des sièges adaptés à la corpulence des élus !

Les huissiers (femmes et hommes, chargés de veiller à l'application des consignes de circulation et de sécurité dans la salle des séances) sont également sur le pont. Ils pourront rappeler au public le rôle du Sénat (examiner les textes de loi et voter les amendements) mais aussi les personnages célèbres qui ont siégé ici, comme Victor Hugo et Georges Clémenceau.

On apprend d'ailleurs à l’occasion  que les 348 sièges (les fauteuils) du Sénat sont attribués en fonction de la corpulence de l’élu-ue ! Il va d'ailleurs y avoir de la nouveauté sous peu : le 24 septembre, une partie du Sénat sera renouvelée. 170 élus seront concernés par ce vote au suffrage universel indirect.

Reportage : S. Bernuchon / Z. Berkous / M. Cargnino / D. Fuet / I. Tartakovsky + images drone Sénat
Impossible de visiter le Sénat sans passer pour sa somptueuse bibliothèque qui rassemble près de 400 000 ouvrages anciens (plus de 12 000 sont antérieurs à 1830), précieux, manuscrits, estampes ou textes de lois. En temps normal, ce lieu est strictement fermé au public, exception faite des chercheurs...et des équipes de télévision. C’est en effet ici que Jean-Pierre Elkabbach enregistre son émission Bibliothèque Médicis diffusée sur Public Sénat.

Le président en séance interactive

Gérard Larcher, le président du Sénat (qui arrive dans le trio de tête des personnages les plus importants de l’État après le Président de la République), devrait répondre à des questions lors d'une "séance interactive" dans la salle Médicis, entre 15 heures et 16 heures dimanche 17 septembre. Séance relayée sur le compte Twitter du Sénat @Sénat_Info et sur Facebook.

Du Palais au Sénat

Le Palais du Luxembourg est construit en 1625 par Salomon de Brosse à la demande de la Reine Marie de Médicis, seconde épouse d’Henri IV, pour fuir le Louvre où elle devait côtoyer les (nombreuse) maîtresses de son époux. Lieu de résidence de la famille royale, le Palais est transformé en prison sous la Révolution. Puis en 1800, Napoléon Bonaparte fait transformer le bâtiment pour y installer en 1804 les premiers sénateurs. Ils ne sont alors que 80 et forment le "Sénat Conservateur" chargé d'approuver les décisions de l'Empereur.

Après sa chute en 1814, ils sont remplacés par la "Chambre des pairs". En 1836, Louis Philippe demande à l'architecte Alphonse de Gisors d'agrandir le palais pour accueillir les 271 membres de cette Chambre. Les travaux donnent lieu au bâtiment que nous connaissons aujourd’hui. Pendant la seconde Guerre Mondiale, le palais est occupé, puis libéré en 1944. En 1958, le Général de Gaulle crée la Ve République et rétablit le Sénat. Les 348 sénateurs du Palais du Luxembourg se réunissent en commissions pour examiner les textes de loi et voter les amendements.