En duo avec sa soeur, la chorégraphe entrecroise foi et mouvement.

Dans le cadre du festival Monuments en mouvement, Nacera Belaza s’installe au Cloître de la Psalette à Tours pour présenter la pièce “Le cri”, créée en 2008.

Un vide inattendu qui comble toutes nos attentes..., voilà ce qui pourrait être finalement mon propos, ce que j'ai poursuivi à travers toutes mes pièces, sculpter ce vide, lui donner un corps, le rendre palpable, le partager et enfin le laisser se dissoudre dans l'espace infini de nos corps

Nacera Belaza

Deux interprètes, Nacera Belaza et sa soeur Dalila occupent une scène vide et dansent “une pièce rare dont la sensualité paradoxalement ascétique se nourrit d’une eau très rare : la justesse et la sincérité” d’après Télérama.

Conçue en 2008 dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis et pièce pour laquelle Nacera Belaza obtient le “Prix de la révélation chorégraphique de l'année du Syndicat de la critique”. Avec “Le Cri”, la chorégraphe musulmane cherche à faire le lien entre la danse et sa religion.

 

Distribution

  • Date 11 juin 2016
  • Durée 9min
  • Production Les Films Jack Fébus - Compagnie Nacera Belaza
  • Chorégraphe Nacera Belaza
  • Conception lumière et son Nacera Belaza
  • Création Lumière Eric Soyer
  • Régie son et lumière Christophe Renaud
  • Coproduction Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Le Forum – scène conventionnée de Blanc-Mesnil, AARC (Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel - Ministère algérien de la culture), Ambassade de France en Algérie, Centre de développement chorégraphique / Biennale nationale de danse du Val-de-Marne (accueil studio), Centre chorégraphique national de Caen - Basse-Normandie (accueil studio), Centre chorégraphique national de Créteil - Val-de-Marne (accueil studio).
  • Avec le soutien de DRAC Ile-de-France, Région Ile-de-France, Conseil général de la Seine-Saint-Denis, Association Beaumarchais et de Culturesfrance / Ministère des affaires étrangères, Onda (diffusion).
  • Crédits musique Crédits musique: Larbi Bestam, chant lyrique Amy Winehouse, Some unholy war Callas , ouverture de la Traviata de Verdi Nina Simone, Black is the color of my true love's hair
  • Réalisatrice Béatrice Vernhes
  • Danseurs Dalila Belaza, Nacera Belaza